Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Petite hausse des Bourses européennes à la mi-séance

Europe : Petite hausse des Bourses européennes à la mi-séance

Europe : Petite hausse des Bourses européennes à la mi-séanceEurope : Petite hausse des Bourses européennes à la mi-séance

(Reuters) - Les Bourses européennes sont en petite hausse en milieu de journée, les investisseurs hésitant entre les craintes liées au ralentissement économique en Chine et les espoirs d'amélioration aux Etats-Unis et au Japon, tandis que les contrats sur indices prédisent une ouverture en petite hausse des marchés d'actions américains.

À Paris, le CAC 40 avance de 0,04% (1,45 point) à 3.874,04 points vers 10h00 GMT. À Francfort, le Dax surperforme les autres Bourses européennes avec un gain de 0,89% et à Londres, le FTSE gagne 0,12%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 s'adjuge 0,15%.

Aux valeurs, l'action Kering (ex-PPR) signe la plus forte hausse de l'indice CAC 40 (+2,82%), des analystes se montrant optimistes sur le groupe de luxe après une rencontre avec les investisseurs organisée par sa filiale Gucci en fin de semaine dernière.

Les titres Fondiaria-SAI et Unipol prenaient quant à eux 4,7% et 1,3% à Milan à la suite d'un article de presse évoquant l'intérêt de Berkshire Hathaway pour les activités mises en vente dans le cadre de la fusion des deux assureurs italiens.

Les futures laissent entrevoir une ouverture en hausse de 0,3% à 0,4% à Wall Street.

Sur le marché des changes, le dollar s'inscrit en hausse contre un panier de devises. Le billet vert continue de bénéficier des effets de la publication vendredi des statistiques contrastées de l'emploi qui pourraient convaincre la Fed de ne pas revenir dans le court terme à son programme d'assouplissement quantitatif.

Les rendements des Bunds allemands sont en légère baisse. "Les rendements sont revenus à un niveau conforme aux changements de politique monétaire, mais ils prennent également en compte le fait qu'il reste encore un certain nombre d'incertitudes sur le contenu exact des changements à attendre", explique Elwin de Groot, économiste marché senior chez Rabobank.

Les cours pétroliers se sont quant à eux retournés à la baisse, WTI et le Brent s'affichant désormais tous les deux dans le rouge sur les craintes d'un ralentissement de la demande chinoise.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...