Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Onze sociétés moyennes européennes cotées sont exposées au japon

Europe : Onze sociétés moyennes européennes cotées sont exposées au japon

Europe : onze sociétés moyennes européennes cotées sont exposées au japonEurope : onze sociétés moyennes européennes cotées sont exposées au japon

PARIS (Reuters) - Exane BNP Paribas dénombre onze sociétés cotées européennes de taille moyenne directement exposées au Japon, c'est-à-dire pour qui le pays pèse plus de 5% du résultat opérationnel (Ebit), dont Valeo, Vilmorin, Scor et Club Med en France.

Le broker estime en particulier que la catastrophe nucléaire au Japon pourrait modifier son opinion sur les perspectives de Vilmorin, qui réalise 6% de son chiffre d'affaires et 9% de son Ebit au Japon, où il vend ses semences à des producteurs de légumes répartis sur l'ensemble du territoire.

La contamination du sol dans la région de Tokyo pourrait avoir un impact durablement négatif sur la confiance des consommateurs dans les légumes produits localement, note-t-il.

Le broker estime que le Japon représente 8% du chiffre d'affaires de Valeo, y compris sa nouvelle acquisition du spécialiste nippon des commandes au volant Niles, et 14% avec Ichikoh Industries, fabricant de systèmes d'éclairage et de rétroviseurs, qui n'est pas consolidée dans ses comptes.

Le groupe CFAO est plus lourdement exposé, 24% de ses ventes et "un peu plus de son Ebit" provenant de ses ventes de voitures japonaises. Toutefois, le distributeur a quatre mois de ventes en stock, note Exane. La catastrophe nucléaire ne devrait pas modifier son opinion sur le titre à moins qu'elle n'entraîne une baisse durable de la part de marché de CFAO dans l'automobile.

PÉNURIE DE COMPOSANTS

Puma, filiale de PPR, réalise 11% de son chiffre d'affaires au Japon et un peu plus de l'Ebit. Le séisme au Japon ne devrait toutefois pas avoir d'impact significatif sur les résultats du groupe: une chute de 20% de ses ventes au Japon ne pèserait que 3% de son bénéfice par action, estime Exane.

Le Japon représente 4% du revenu et 5% de l'Ebit de Club Med, ainsi que 5% des revenus de Scor qui a annoncé que ses pertes liées à l'Archipel en non-vie, nettes des protections, ne dépasseraient pas 185 millions d'euros avant impôts.

Vers 16h00, Club Med perdait 1,44% à 15,700 euros et plus de 7% depuis jeudi dernier, Valeo 2,13% à 38,770 euros et plus de 10%, et Puma 0,52% à 200,950 et près de 7%, tandis que Scor reprend 2,18% à 19,050 euros, perdant encore près de 8% depuis jeudi, et que Vilmorin gagne 0,63% à 81,700 euros mais cède tout de même un peu moins de 7% depuis jeudi.

Les autres midcaps européennes directement exposées au Japon, selon Exane BNP Paribas, sont Qiagen, Straumann, Nobel Biocare et Tod's.

Par ailleurs, sans être directement exposées, les midcaps du secteur technologique en Europe, et notamment la société belge Barco, pourraient souffrir d'une éventuelle pénurie de composants électroniques en provenance du Japon, selon Exane.

En revanche, les producteurs d'énergies renouvelables tels que les midcaps EDF Energies Nouvelles, Solarworld, Q-Cells et Renewable Energy Corp, pourraient bénéficier de la crise nucléaire, susceptible d'accélérer le développement de ces sources d'énergie au détriment de l'énergie atomique, ajoute-t-il.

EDF EN cède 0,40% à 34,770 euros mais gagne près de 10% en deux jours.

Juliette Rouillon, avec Gwénaelle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI