Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Nouvelle réunion de crise sur l'aide de l'ue à la grèce

Europe : Nouvelle réunion de crise sur l'aide de l'ue à la grèce

Europe : nouvelle réunion de crise sur l'aide de l'ue à la grèceEurope : nouvelle réunion de crise sur l'aide de l'ue à la grèce

par Julien Toyer

LUXEMBOURG (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro étaient toujours à la recherche dimanche soir à Luxembourg d'un compromis sur un second plan d'aide à la Grèce impliquant cette fois les créanciers privés.

Ils étaient également appelés à valider le déblocage de la prochaine tranche des prêts accordés à Athènes dans le cadre du premier plan de 110 milliards d'euros décidé en mai 2010, faute de quoi le pays ferait défaut sur sa dette dès juillet.

Un accord, attendu d'ici lundi, permettrait à la Grèce d'être financée jusqu'à septembre et les Européens se donneraient un peu de répit pour résoudre leurs divergences sur les contours du second plan, le temps aussi que la situation politique se clarifie à Athènes.

Le nouveau ministre grec des Finances, Evangelos Venizelos, a cherché à rassurer ses partenaires à son arrivée à Luxembourg.

"Il s'agit d'une grande opportunité pour moi de répéter le fort engagement du gouvernement grec et la forte volonté du peuple grec de mettre en oeuvre le programme. Nous pouvons réaliser nos objectifs", a-t-il dit.

Les incertitudes qui pèsent sur la Grèce ainsi que la cacophonie qui entoure les négociations du second plan de soutien ont accru la volatilité sur les marchés au cours des dernières semaines et fait bondir la prime de risque associée aux obligations grecques, irlandaises ou portugaises.

L'accord de vendredi entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sur la manière dont les créanciers privés seraient associés à ce plan n'a pas totalement détendu la situation.

Le président de la République et la chancelière allemande se sont entendus sur quatre principes: cette participation devra se faire sur une base volontaire, elle ne devra pas constituer un "événement" de crédit, elle devra se faire en accord avec la Banque centrale européenne et la solution trouvée devra être rapidement mise en oeuvre.

Angela Merkel a reconnu que l'"initiative de Vienne", par laquelle des banques privées avaient accepté en 2009 de ne pas se désengager d'Europe centrale au plus fort de la crise financière, constituait "une base satisfaisante".

COMPROMIS ALLEMAND ?

Selon un diplomate européen de haut rang, ces principes seront endossés par l'ensemble des membres de la zone euro à Luxembourg puis par les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept lors d'un sommet jeudi et vendredi à Bruxelles.

"Il y aura un accord politique et de solidarité vis-à-vis de la Grèce à Luxembourg. Cela ne fait aucun doute", a-t-il dit.

Mais il restera ensuite à s'entendre sur les modalités pratiques de cette implication des créanciers privés d'ici à une nouvelle réunion des ministres des Finances, le 11 juillet.

Si la solution initialement proposée par l'Allemagne d'un échange d'obligations grecques en circulation contre de nouvelles d'une maturité plus longue, qui risquerait de déclencher un mouvement de défiance généralisé sur l'euro, a été écartée, une série d'options sont actuellement négociées.

Plusieurs sources impliquées dans les négociations indiquent qu'une montée en première ligne du Fonds européen de stabilité financière (FESF) créé en mai 2010 est envisagée.

Selon le magazine allemand Der Spiegel, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble pourrait d'ailleurs mettre sur la table à Luxembourg une proposition de compromis visant à permettre au FESF d'émettre des obligations en faveur de la Grèce et des banques grecques.

Un second plan d'aide "doit être préparé de manière à ce que les contribuables ne supportent pas seuls le risque", a-t-il dit à Luxembourg, tout en répétant que si la contribution du privé doit être volontaire, elle doit aussi être suffisamment contraignante pour être substantielle.

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...