Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : 'n'est plus vue comme le mouton noir' (Oddo AM)

Europe : 'n'est plus vue comme le mouton noir' (Oddo AM)

tradingsat

(CercleFinance.com) - Emmanuel Chapuis, responsable de la gestion actions large cap européennes chez Oddo Asset Management, a livré ses convictions d'investissement, à l'occasion d'une conférence organisée ce jeudi.

Il a mis en lumière les valorisations attractives de bon nombre de sociétés du Vieux Continent qui occupent des positions de leaders sur leur marché et présentent des capitalisations boursières élevées.

Malgré la persistance de certains risques (Fed, remontée des taux, émergents, géopolitique), les large cap européennes naviguent désormais dans un environnement macroéconomique plus favorable, au vu du redressement des indicateurs PMI en zone euro, de l'accélération timide de la croissance et de l'amélioration du sentiment des acteurs.

'La prime de risque du marché actions devrait continuer de baisser et on peut s'attendre à une révision en hausse des BPA', a souligné le professionnel qui constate un retour des flux sur les actions européennes. 'L'Europe n'est plus vue comme le mouton noir', a-t-il résumé.

Emmanuel Chapuis a invité son auditoire à rechercher la création de valeur sur la durée, grâce à 'un avantage compétitif, une excellence opérationnelle, une position de leadership, une croissance autofinancée, une rentabilité et un autofinancement préservés dans les phases de récession'. Les groupes dignes d'intérêt doivent aussi avoir un rayonnement mondial et des bilans sains.

Le spécialiste affiche une opinion positive, entre autres dossiers, sur Ericsson, 'leader incontesté sur la technologie 4G/LTE'. Il considère que le contexte concurrentiel s'est détendu avec Huawei, tandis que le groupe demeure 'le seul créateur de valeur historique dans les équipementiers télécoms'.

Oddo AM aime également SCA, leader dans les couches d'incontinence, au regard d'un contexte concurrentiel plus favorable en Europe avec le retrait de Kimberly-C, de l'amélioration des marges et de la croissance bénéficiaire.

Michelin séduit tout autant l'équipe, en raison de la génération de trésorerie en forte amélioration et de la diversification des ventes. Emmanuel Chapuis estime que les leviers de performance sont sous-estimés, à savoir l'avance technologique, le programme d'investissement dans les émergents qui devrait porter ses fruits et le changement important de la culture d'entreprise.

Novartis trouve aussi grâce aux yeux du responsable de la gestion qui salue la 'R&D au coeur de la stratégie, le mix géographique équilibré, une large diversification métier'.

Selon lui, le groupe pourrait céder des actifs qui sous-performent comme les vaccins et diagnostics ou dans le domaine de la santé animale, pour se recentrer sur les métiers de croissance. 'La rentrée de cash pourrait servir à la rémunération des actionnaires', a-t-il indiqué.

Dernier exemple, Emmanuel Chapuis affiche une opinion positive sur Volkswagen. Le dossier s'avère attractif, grâce à la grande diversification géographique et à l'intégration de Porsche, 'gros contributeur au niveau des marges'.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI