Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : AXA IM positif sur les actions européennes

Marché : AXA IM positif sur les actions européennes

tradingsat

(CercleFinance.com) - Mathieu L'Hoir, stratégiste, et Kyra Tilquin, responsable de la gestion diversifiée, chez AXA IM, ont réuni la presse ce jeudi pour livrer leurs perspectives pour 2013.

'Les principaux obstacles systémiques ont disparu', a tout d'abord souligné Mathieu L'Hoir, mettant en lumière une amélioration de la situation, favorable aux actifs risqués.

'Les annonces de la BCE, entrée dans la danse, ont changé la donne', a-t-il précisé. 'Elle a sorti son bazooka pour mettre en place un pare-feu puissant.'

D'autre part, AXA IM s'attend à une reprise de l'activité dans les émergents l'an prochain, au regard des indicateurs positifs disponibles, notamment en Chine.

Toutefois, 'certains risquent demeurent', a prévenu Mathieu L'Hoir, citant entre autres le fiscal cliff, les incertitudes politiques en Italie et en Espagne, le défi pour la zone euro consistant à retrouver le chemin de la croissance et de la compétitivité.

Les Etats-Unis envoient pour leur part des signaux rassurants, tout particulièrement en provenance du secteur de la construction et du marché du travail.

'On estime que Républicains et Démocrates vont parvenir à se mettre d'accord sur le dossier du fiscal cliff', a indiqué Mathieu L'Hoir qui table sur 2% de croissance outre Atlantique l'an prochain.

Selon lui, le noeud du problème concerne le taux d'imposition de la tranche de revenus la plus élevée. Il a également averti sur les risques liés au plafond de la dette, véritable épée de Damoclès.

Le stratégiste a par ailleurs pointé du doigt les investissements des entreprises, attentistes en ces temps troublés. 'Ils devraient s'accélérer après la résolution de la problématique du fiscal cliff', estime-t-il.

Kyra Tilquin, responsable de la gestion diversifiée, a quant à elle livré ses préférences pour 2013, en terme d'allocation d'actifs.

Elle s'est montrée positive sur le crédit et sur les actions, surtout européennes et émergentes (Asie), jugeant les marchés américains trop chers.

Concernant les taux, 'après une année 2012 en fanfare, il est peu probable que la classe d'actifs livre des performances aussi bonnes, d'où la nécessité d'être plus sélectif', a-t-elle prévenu.

Selon la gérante, les obligations d'Etat dites 'core' sont en apparence surévaluées. Pour autant, elles pourraient le rester, compte tenu d'un contexte de croissance faible et de flux importants.

AXA IM estime que le crédit 'investment grade' reste attrayant en terme de portage. 'Solvency II devrait encourager davantage de flux vers cette classe d'actifs.'

Des opportunités se profileraient également au sein du crédit corporate dans les secteurs bancaire et assurance ainsi que sur les obligations d'Etat italiennes et espagnoles de maturités courtes.

'Le haut rendement reste aussi attrayant, soutenu par des fondamentaux solides (taux de défaut faible)', a souligné Kyra Tilquin, pour qui les obligations indexées sur l'inflation peuvent aussi présenter un intérêt, d'un point de vue tactique, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, si la croissance s'avère meilleure qu'attendu.

Enfin, elle a invité son auditoire à considérer la thématique des petites et moyennes valeurs internationales. 'Elles ont bien performé en 2012 et présentent un couple risque/rendement attractif', a-t-elle précisé.

'Cette surperformance s'appuie sur deux facteurs clés: un taux de croissance supérieur aux autres segments de marché (sociétés positionnées sur des créneaux à forte croissance, hautement innovantes), un marché largement inefficient, peu couvert et relativement peu représenté dans l'allocation d'actifs des portefeuilles.'

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI