Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les pmi confirment un risque de récession en zone euro

Europe : Les pmi confirment un risque de récession en zone euro

Europe : les pmi confirment un risque de récession en zone euroEurope : les pmi confirment un risque de récession en zone euro

par Anooja Debnath

LONDRES (Reuters) - L'activité des entreprises de services de la zone euro s'est contractée plus nettement encore qu'attendu en octobre, la crise de la dette ayant plombé les nouvelles affaires, accroissant ainsi le risque d'une nouvelle récession, montrent vendredi les enquêtes mensuelles PMI.

La crise de la dette, qui fait souffrir les entreprises de la zone euro, a connu de nouveaux rebondissements dramatiques ces derniers jours avec la crise politique déclenchée en Grèce par l'annonce d'un référendum sur le nouveau plan de soutien européen, qui menace de faire chuter le gouvernement Papandréou, voire de contraindre le pays à quitter la zone euro.

La dégradation de la situation macroéconomique a conduit jeudi la Banque centrale européenne (BCE) à annoncer une baisse surprise de 25 points de base de ses taux directeurs lors de sa première réunion sous la présidence de Mario Draghi.

L'indice PMI des service calculé sur la base des enquêtes mensuelles Markit est tombé à 46,4 en octobre contre 48,8 en septembre, son plus bas niveau depuis juillet 2009. Signe de la rapidité de la dégradation, il est nettement inférieur à la première estimation de 47,2 publiée il y a deux semaines.

L'écart entre l'estimation flash et le résultat définitif est le plus important enregistré depuis novembre 2008, lorsque l'Europe s'enfonçait dans la récession après la faillite de Lehman Brothers.

L'indice PMI des services se situe pour le deuxième mois consécutif sous le seuil de 50 qui sépare la croissance de la contraction de l'activité, et Markit souligne qu'une embellie est peu probable pour les prochains mois, la menace d'une nouvelle récession se faisant au contraire de plus en plus précise.

INQUIÉTANT

"L'indice PMI définitif est encore plus faible que l'estimation flash et suggère que la zone euro s'est contractée à un rythme inquiétant au début du dernier trimestre", explique Chris Williamson, économiste en chef de Markit.

Les résultats de l'enquête PMI d'octobre suggèrent une contraction de l'ordre de 0,5% en rythme trimestriel et une probabilité élevée de baisse du produit intérieur brut des 17 membres de la zone euro au quatrième trimestre.

"Un retournement de tendance semble peu probable étant donné la détérioration des carnets de commandes et la réticence croissante des entreprises à embaucher du personnel supplémentaire dans un climat économique incertain", ajoute Chris Williamson.

L'indice des nouvelles affaires dans les services a chuté à 45,3 contre 47,1 en septembre et l'emploi dans le secteur a stagné pour la première fois depuis avril 2010.

Les résultats des enquêtes nationales publiées auparavant ont montré une contraction de l'activité des services en France, en Espagne et en Italie, tandis que l'Allemagne et l'Irlande n'ont connu qu'une croissance modeste.

Le secteur, qui regroupe des activités très diverses allant des télécommunications au tourisme, a aussi décéléré dans les principales économies asiatiques et il s'est encore rapproché de la stagnation en Grande-Bretagne, ce qui sous-entend que le ralentissement se généralise.

La même tendance a touché le secteur américain des services, l'indice ISM ayant légèrement baissé en octobre pour revenir à son plus bas niveau en trois mois.

L'indice PMI composite de la zone euro, qui regroupe services et industrie manufacturière, est tombé à son plus bas niveau depuis 28 mois en octobre à 46,5 contre 49,1 en septembre.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...