Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés orientés à la hausse à la mi-séance en Europe

Europe : Les marchés orientés à la hausse à la mi-séance en Europe

Europe : Les marchés orientés à la hausse à la mi-séance en EuropeEurope : Les marchés orientés à la hausse à la mi-séance en Europe

PARIS/LONDRES, (Reuters) - Les Bourses européennes sont orientées à la hausse lundi à mi-séance, sauf Londres qui est fermée et Athènes qui recule, et Wall Street est attendue sur une note très légèrement positive.

La poursuite de la croissance manufacturière en Allemagne et dans la zone euro dans son ensemble au début du deuxième trimestre, malgré une petite décélération, soutient la tendance, notamment à Francfort.

Mais en France, l'activité sur ce segment s'est contractée pour le douzième mois d'affilée, à un rythme plus prononcé qu'en mars, selon les résultats définitifs de l'enquête auprès des directeurs d'achat publiés par Markit.

À Paris, le CAC 40, en léger repli en début de séance, progressait de 0,81% à 5.087,55 points à 12h45. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagnait 0,6%.

Athènes perd 0,6% avec ses banques, alors même que le vice-président de la Banque centrale européenne Vitor Constancio a jugé que le "scénario du pire" serait évité.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,1% à 0,3% dans des marchés qui devraient rester prudents avant les chiffres de l'emploi vendredi.

Aux valeurs, Vallourec (-2,4%) signe le repli le plus marqué de l'indice SBF 120, le fabricant de tubes sans soudure en acier continuant de pâtir des craintes des investisseurs au sujet des résultats du groupe cette année après l'annonce d'une perte au premier trimestre.

EDF cède 0,6%. Selon le journal Les Echos, le tarif de l'électricité nucléaire vendue par EDF à ses concurrents ne va pas augmenter au 1er juillet. Personne n'était joignable dans l'immédiat à Bercy ni au ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, pour réagir.

A Zurich, Syngenta gagne près de 7,6%, en route pour sa meilleure séance depuis octobre 2008, dopé par des spéculations d'OPA de l'américain Monsanto, numéro un mondial de l'agrochimie.

Sur le marché des changes, le dollar poursuit son petit rebond de vendredi. Mais les analystes de marché estiment que la correction entamée mi-avril à la suite d'une série d'indicateurs moins bons que prévu, susceptibles de retarder un relèvement des taux de la Réserve fédérale américaine, n'est pas terminée.

L'euro perd 0,6% face au billet vert, à 1,1128, après un pic de neuf semaines à 1,1290 dollar atteint la semaine dernière avec le rebond des rendements des obligations allemandes à 10 ans et l'apaisement des craintes de déflation.

(Avec Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...