Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés européens hésitent avant les chiffres de l'emploi us

Europe : Les marchés européens hésitent avant les chiffres de l'emploi us

Europe : les marchés européens hésitent avant les chiffres de l'emploi usEurope : les marchés européens hésitent avant les chiffres de l'emploi us

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante vendredi dans l'attente de la publication à 12h30 GMT des chiffres américains de l'emploi pour le mois de septembre.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters espèrent que l'économie américaine aura créé 60.000 emplois le mois dernier, au vu de la dernière enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis.

"Nous avons eu des chiffres ADP meilleurs qu'attendu mercredi, mais nous avons également eu une composante de l'emploi beaucoup moins bonne dans les données de l'ISM non-manufacturier", commente Deutsche Bank dans une note, rappelant qu'au mois d'août l'économie américaine n'avait créé aucun emploi.

A 9h30, l'indice CAC 40 avance de 0,02%, après avoir gagné près de 8% au cours des deux séances précédentes, Vallourec (-4,84%), qui a abaissé ses prévisions d'Ebitda au deuxième semestre, et Veolia (-3,26%), pénalisé par une note d'UBS, pesant sur l'indice.

Parmi les autres grandes places européennes, qui ont oscillé entre hausse et baisse dans les premiers échanges, Londres progresse de 0,21%, Francfort de 0,4% et Milan 0,5%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,2% après avoir perdu jusqu'à 0,33% auparavant.

"Les Bourses européennes semblent entamer une phase de stabilisation, tout comme les actions de plusieurs secteurs (banque, assurance, pétrole, services publics, télécommunications). Ceci reflète le niveau extrêmement bas des valorisations de ces titres", estime Vincent Guenzi, stratège chez Cholet Dupont.

"Cette stabilisation pourrait être le prélude à une reprise plus forte des indices en cas d'annonce de progrès plus significatifs dans la crise des dettes européennes", ajoute-t-il.

Dans l'attente des chiffres de l'emploi américain, qui pourrait rassurer les investisseurs sur l'état de la croissance aux Etats-Unis, le baril de brut léger américain reste stable autour de 82,57 dollars (-0,02%).

De son côté, le billet vert progresse de 0,2% à 1,3455 dollar, la monnaie unique bénéficiant des annonces faites la veille par la Banque centrale européenne (BCE), qui a comme prévu laissé ses taux inchangés et dit qu'elle fournirait aux banques de la liquidité à long terme pour éviter un nouvel assèchement ("credit crunch").

L'attentisme est également de mise sur le marché obligataire, où le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans stagne autour de 1,94%.

Avec Blaise Robinson, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...