Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les compagnies aériennes européennes taillent dans leurs coûts

Europe : Les compagnies aériennes européennes taillent dans leurs coûts

Europe : les compagnies aériennes européennes taillent dans leurs coûtsEurope : les compagnies aériennes européennes taillent dans leurs coûts

FRANCFORT (Reuters) - Les compagnies aériennes européennes cherchent à réduire toujours plus leurs coûts, afin de compenser la flambée des prix du carburant et l'impact des crises internationales qui font pression sur leurs marges.

Les troubles politiques en Afrique du Nord, la crise nucléaire au Japon, la question de la dette en Europe et la hausse des cours du pétrole créent un environnement difficile pour les transporteurs, qui se livrent une concurrence féroce et peinent à dégager des bénéfices.

L'allemand Lufthansa a réitéré jeudi ses objectifs pour 2011 et espère un bénéfice d'exploitation supérieur à celui de l'an passé grâce à des réductions de coûts.

Lufthansa se couvre contre les variations des prix des carburants, a installé des sièges plus légers sur certains avions et prévoit de moderniser une partie de ses appareils pour les rendre plus économes sur le plan énergétique.

Le carburant représente environ un tiers de ses dépenses totales et la facture ne cesse de s'alourdir, avec un brut largement au-dessus des 100 dollars le baril.

Le transporteur irlandais Aer Lingus envisage également d'intensifier son programme de réduction des coûts afin de limiter un baisse prévisible de son bénéfice en 2011.

Sous pression constante de son rival low-cost Ryanair, Air Lingus a déjà réduit la voilure, sur les vols, les effectifs et les salaires pour survivre mais il dépend largement d'un marché irlandais encore en pleine récession.

Les compagnies américaines Delta et US Airways ont indiqué de leur côté qu'elles envisageaient d'augmenter leurs tarifs, pour répercuter en partie sur les consommateurs la flambée des cours du pétrole.

La compagnie britannique low-cost Flybe a annoncé qu'elle suivrait la tendance en introduisant une surcharge carburant sur ses billets d'avion, alors qu'au Royaume-Uni ses réservations touristiques fléchissent.

Avant même le séisme et la crise nucléaire survenus au Japon en mars, l'Association internationale du transport aérien (IATA) avait annoncé que les bénéfices nets des compagnies aériennes seraient réduits de moitié cette année, à mesure que leurs coûts augmentent plus vite que la demande.

Cette semaine elle a dit s'attendre à ce que le ralentissement de la croissance du trafic aérien se poursuive jusqu'à l'été, après un premier trimestre morose marqué par la chute du trafic en provenance et à destination du Japon.

Maria Sheahan, Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI