Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses se reprennent en europe avec les secteurs défensifs

Europe : Les bourses se reprennent en europe avec les secteurs défensifs

Europe : les bourses se reprennent en europe avec les secteurs défensifsEurope : les bourses se reprennent en europe avec les secteurs défensifs

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes reprennent quelques couleurs lundi après leur chute de la semaine dernière, mais les investisseurs recherchent surtout les valeurs défensives, illustrant ainsi la prudence du marché dans l'attente du discours de Jackson Hole du président de la Réserve fédérale américaine vendredi.

A 12h45, l'indice CAC 40 progressait de 1,4% à 3.059,29 points, après avoir ouvert en baisse de 0,9% en dessous des 3.000 points. L'indice phare de la place parisienne, qui a chuté de plus de 6% vendredi, accuse toutefois toujours un recul de près de 17% depuis le début du mois.

"Le marché est un peu difficile à lire aujourd'hui. On voit que ce sont les secteurs défensifs qui tirent la tendance (pharmacie, utilities, télécoms). Tout le monde reste prudent avant Jackson Hole", explique un vendeur actions en poste à Paris.

Le secteur de la pharmacie gagne ainsi 2,46%, plus forte progression sectorielle, Sanofi s'adjugeant 3,3%, GlaxoSmithKline 3,7% et Novartis 3,17%. Les services collectifs progressent de 1,6% (+2,18% pour EDF, +2,8% pour l'italien A2A) et les télécoms avancent de 1,4%, tirés par TeliaSonera (+3,1%).

Les bancaires se reprennent également après leur chute de la semaine dernière, l'indice Stoxx du secteur bancaire est en hausse de 0,21% après avoir abandonné 3,26% au cours des cinq séances précédentes. Société générale gagne 1,29%, Dexia 4% et Intesa Sanpaolo 2,83%.

DES INVESTISSEURS PARTAGÉS

En revanche, le secteur automobile reste pénalisé par les craintes d'une rechute en récession des pays développés. L'indice sectoriel (-1,27%) accuse la seule baisse sectorielle en Europe, portant à près de 29% son recul depuis le début du mois. Renault et Michelin perdent 1,24% et 1% à Paris, tandis que Volkswagen cède 1,5% à Francfort.

"Les investisseurs sont partagés entre deux analyses: une partie espère voir un rebond en cours de semaine après la violente spirale négative, tandis que l'autre préfère rester prudente, craignant une poursuite de la chute des indices", commente Saxo Banque dans une lettre électronique.

Parmi les autres grandes places européennes, Londres gagne 1,9% et Francfort 0,49%. Milan, qui perdait plus de 1% dans les premiers échanges, avance de 2,57%. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 progresse de 1,4% et l'EuroFirst 300 de 1,3%.

Illustrant la persistance des incertitudes des investisseurs, l'or a touché un nouveau record à près de 1.900 dollars l'once (à 1894,10 dollars) avant de retomber à 1.880,49 dollars. Le métal fin gagne environ 16% depuis fin juillet.

"Nous sommes méfiants quant à la validité des figures de retournement (double-creux) se formant sur les indices et préférons conserver notre opinion négative sur les marchés actions, bien que le dollar ne montre aucun signe de force pour le moment", souligne cependant Valérie Gastaldy, analyste graphique chez Day By Day.

L'euro est d'ailleurs en hausse face au billet vert à 1,4429 dollar (+0,43%).

L'écart continue de se creuser entre le baril de brut léger américain, en hausse de 0,94% à 83,03dollars, et le Brent, qui lâche 1,16% à 107,36 dollars, alors que se profile la fin du conflit en Libye et une possible reprise des exportations pétrolières du pays.

Edité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI