Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent en petite hausse

Europe : Les Bourses européennes terminent en petite hausse

Europe : Les Bourses européennes terminent en petite hausseEurope : Les Bourses européennes terminent en petite hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en petite hausse lundi, à l'exception de celle de Zurich qui a fini dans le rouge, tandis que l'euro revenait à un plus haut de six semaines contre le dollar après la publication des chiffres chinois de l'inflation.

A Wall Street, les indices avancent légèrement, les investisseurs refusant de s'engager trop franchement dans l'attente des interventions de plusieurs responsables monétaires américains.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,11% (4,73 points) à 4.134,10 points, tandis que le Footsie britannique a pris 0,11%. Le Dax allemand a gagné 0,25%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,29% et le FTSEurofirst 300 de 0,16%.

En France, les valeurs cycliques ont été pénalisées par les craintes d'une diminution plus tôt que prévu des rachats d'actifs de la Fed et d'un nouveau blocage budgétaire aux Etats-Unis. Renault a reculé de 0,54%, Gemalto de 2,16%, Vallourec de 0,53%, Lafarge de 0,75% ou encore Technip de 1,29%.

Parallèlement, le Dow Jones prenait 0,1%, le S&P-500 0,23% et le Nasdaq 0,16%.

Les investisseurs ont accueilli avec satisfaction l'annonce d'une décélération de l'inflation en Chine dont le rythme a ralenti à 3% en novembre.

Sur le marché des changes, l'euro est revenu à un plus haut de six semaines de 1,3729 dollar, selon des données Reuters, en raison notamment de la progression des taux d'intérêt zone euro à court terme, dans le sillage de la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne annoncée la semaine passée.

Dans l'ensemble, les rendements des obligations souveraines européennes restent relativement stables, le contexte n'incitant pas les investisseurs à privilégier les actifs sûrs.

Le pétrole Brent de mer du Nord est retombé vers 110,50 dollars le baril, victime de prises de profits après avoir franchi les 113 dollars la semaine dernière.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI