Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les Bourses européennes terminent en petite baisse

Europe : Les Bourses européennes terminent en petite baisse

Europe : Les Bourses européennes terminent en petite baisseEurope : Les Bourses européennes terminent en petite baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en petite baisse vendredi, en raison notamment du repli des valeurs bancaires provoqué par l'effondrement de l'autrichienne Erste, sanctionnée après un avertissement sur résultats, dans des volumes moins élevés qu'à l'accoutumée en raison de la célébration de la fête nationale aux Etats-Unis où les marchés sont fermés.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse 0,47% (20,90 points) à 4.468,98 points. Sur la semaine, il a gagné 0,72%. Le Footsie britannique a pris 0,01% et le Dax allemand a cédé 0,2%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 abandonnait 0,57% et le FTSEurofirst 300 0,27%. L'indice viennois ATX a de son côté chuté de 3,02%.

Aux valeurs, le compartiment bancaire européen a terminé en nette baisse, en témoigne le repli de 1,22% signé par l'indice sectoriel STOXX Europe 600 .

Erste a plongé de 16,41% après avoir prévenu que ses activités roumaines et hongroises allaient l'obliger à terminer 2014 dans le rouge.

A Paris, Société Générale a fini en baisse de 2,43%, BNP Paribas a cédé 2,05% et Crédit Agricole a perdu 0,61%.

"Le secteur bancaire autrichien est particulièrement vulnérable en raison de ses liens historiques avec l'Europe de l'Est", a souligné Richard Edwards de HED Capital.

Sur le marché obligataire, la détente se poursuit sur le front de la dette des pays les plus fragiles de la zone euro au lendemain des annonces de la BCE sur ses TLTRO et après qu'elle eut dit qu'elle se tenait prête à faire tourner la planche à billet pour contenir les risques déflationnistes.

Le dollar est en légère baisse contre le yen sur fond de prises de bénéfices après sa hausse de la veille dans la foulée de la publication des chiffres américains de l'emploi.

Le statu quo en Ukraine et en Irak, deux facteurs de soutien aux cours du brut ces dernières semaines, provoque un tassement du prix du baril.

(Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...