Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses européennes terminent en net recul

Europe : Les bourses européennes terminent en net recul

Europe : les bourses européennes terminent en net reculEurope : les bourses européennes terminent en net recul

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leurs pertes dans l'après-midi et terminé en net recul mercredi dans la crainte que le blocage des négociations n'entraîne un défaut ou une dégradation de la dette des Etats-Unis.

"Les marchés vont être bloqués sur le problème de la dette américaine à une semaine de la date butoir. Beaucoup d'opérateurs n'interviennent pas tant qu'un accord n'aura pas été trouvé", commente Patrice Pérois (Kepler Capital Markets).

"En gros, on en a assez de jouer à la roulette russe", a déclaré Philippe Delienne, président de Convictions AM, lors d'une conférence de presse. "Il faut limiter au maximum les pertes, réduire les risques et ne pas chercher à faire des exploits. C'est extrêmement dangereux", a-t-il dit.

L'indice CAC 40 a perdu 1,42% à 3.734,07 points, retrouvant son niveau d'il y a une semaine et se rapprochant d'un support clé autour de 3.710 points, dernier rempart avant son point bas de l'année à 3.645 points touché le 18 juillet.

Les autres grandes places européennes ont également fini en net recul : l'indice FTSE 100 de Londres a fini en repli de 1,23% et le Dax de Francfort de 1,32%.

La Bourse de Milan a perdu 2,81%, celle de Madrid 1,93% et celle de Lisbonne 2,67%.

Du côté des indices paneuropéens, le FTSEurofirst 300 a cédé 1,1% et l'indice EuroStoxx 50 1,68%.

Les valeurs bancaires ont figuré parmi les plus fortes baisses sectorielles en Europe, avec l'assurance et l'automobile.

L'indice des banques a perdu 2,16% et les assureurs 2,12%, alors que l'automobile a cédé 2,14% après l'avertissement de Peugeot (-7,61% à 27,255 euros).

Alcatel-Lucent a chuté de 6,89% à 3,380 euros, deuxième plus forte baisse du CAC 40 après Peugeot, frappé par l'avertissement de son concurrent américain Juniper qui perdait près de 20% à la clôture européenne.

L'euro se traite à 1,4373/74 dollar, contre 1,4513 la veille en fin de journée, alors que le brut léger américain cède 1,44 dollar à 98,15 dollars le baril, après une hausse inattendue des stocks américains de brut.

Juliette Rouillon, édité par Matthieu Protard

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI