Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes terminent en hausse

Europe : Les Bourses européennes terminent en hausse

Europe : Les Bourses européennes terminent en hausseEurope : Les Bourses européennes terminent en hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur un rebond de l'ordre de 1% lundi, après leur recul de la semaine dernière lié à l'inquiétude sur l'évolution de la politique de la Fed américaine, à l'issue d'une séance peu enlevée en ce jour de fermeture de la Bourse de Londres et de Wall Street.

À Paris, l'indice CAC 40 a fini en hausse de 0,97% à 3.995,16 points. A Francfort, le Dax a repris 0,94% et l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 1,11%, mené par les valeurs technologiques (+1,1%) et automobiles (+1,13%).

Le "rally" boursier avait clairement marqué le pas la semaine dernière dans la crainte que la Réserve fédérale ne donne un coup de frein à sa politique d'assouplissement quantitatif (QE) de soutien à la croissance, après la publication d'indicateurs chinois décevants et alors que les investisseurs se demandaient jusqu'où le Japon laisserait filer le yen.

La plupart des analystes s'attendent toutefois à une poursuite de la hausse des cours à un rythme plus modéré plutôt qu'à un véritable retournement à la baisse de la tendance.

"La transition vers un monde post-QE sera turbulente", reconnaît Dan Morris, stratège chez J.P. Morgan. "Mais avec des fondamentaux qui restent porteurs pour les marchés d'actions, les investisseurs devraient attacher leur ceinture plutôt que de sortir le parachute."

La Bourse de Milan a gagné 1,55%, soutenue par Fiat qui a pris 4,43% à la suite d'un article de presse évoquant des discussions entre le constructeur automobile italien et des banques pour le financement du rachat du solde de Chrysler.

A Paris, Club Med a fait un bond en avant de 22,38% à la suite d'une offre amicale du fonds Axa Private Equity associé au groupe chinois Fosun.

Sur le marché des changes, le yen reste ferme vis-à-vis du dollar, près de son plus haut de deux semaines et demi, la devise nippone profitant de son statut de valeur refuge, tandis que la devise américaine reste stable par rapport à l'euro, autour de 1,2933.

Sur le marché obligataire, les rendements italiens et espagnols à dix ans se détendent à nouveau après leur hausse de la semaine dernière provoquée alors par les préoccupations concernant la politique de la Fed et avant une adjudication ce jeudi de dette à moyen et long terme par Rome.

Les déclarations de Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne, selon lesquelles la BCE maintiendrait une politique monétaire expansionniste aussi longtemps que nécessaire ont contribué à cette détente sur les taux des Etats périphériques.

Le baril de Brent reste orienté à la baisse, autour de 102,50 dollars (-0,16%), en raison des inquiétudes persistantes sur la demande mondiale de pétrole compte tenu du niveau élevé des réserves et de la contraction de l'activité manufacturière chinoise annoncée jeudi dernier.

Juliette Rouillon pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI