Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses européennes se retournent à la hausse à la mi-séance

Europe : Les bourses européennes se retournent à la hausse à la mi-séance

Europe : les bourses européennes se retournent à la hausse à la mi-séanceEurope : les bourses européennes se retournent à la hausse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les marchés européens se sont retournés à la hausse à mi-séance, après l'annonce surprise d'une baisse des ratios de réserves obligatoires en Chine, une nouvelle qui a également entraîné un retournement de l'euro et des marchés obligataires.

Vers 12h30, l'indice CAC 40 gagnait 0,61% à 3.045,16 points après avoir ouvert sous les 3.000 points. Au même moment, Londres progressait de 0,79%, Francfort de 1,21% et l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 de 0,78%.

L'indice des valeurs bancaires en Europe s'est également retourné (+0,57%), avec les produits de base (-1%) et l'automobile (-1,2%). A Paris, Société générale gagne 0,41%, tandis que BNP Paribas prend 0,51% et Crédit agricole avance de 1,48%. Renault cède encore 0,55% et STMicro recule de 1,4%.

Wendel s'adjuge plus de 12%, la société d'investissement ayant annoncé être en négociations exclusives pour la vente à l'américain TE Connectivity de sa filiale Deutsch, spécialisée dans les connecteurs pour environnements sévères.

"C'est une décision surprenante - le marché ne s'attendait pas à ce que la banque centrale (chinoise) baisse (ses ratios de réserves) si vite", commente Shi Chenyu, économiste de la Banque industrielle et commerciale de Chine (BICC). "Cette décision envoie un message clair selon lequel la banque centrale est prête à assouplir sa position politique."

Avant la nouvelle de Chine, les Bourses avaient déjà réduit leurs pertes d'ouverture, dans climat de prudence face à l'activisme des dirigeants politiques européens pour tenter de contenir la crise de la dette en zone euro, alors que Standard & Poor's a abaissé la note de 15 grands groupes bancaires, principalement en Europe et aux Etats-Unis.

Les ministres des Finances de la zone euro ont ouvert la porte mardi soir à une éventuelle aide supplémentaire du Fonds monétaire international, tout en finalisant la réforme visant à renforcer le Fonds européen de stabilité financière, sans en préciser le montant.

"Le marché continue d'être dicté par les nouvelles. Ceci dit, on commence à voir des institutionnels revenir, essentiellement sur les futures pour le moment, afin de ne pas trop prendre de risques", commente David Thébault, responsable du trading quantitatif chez Global Equities. "Les gens commencent à avoir le sentiment qu'il y a des avancées vers un fédéralisme européen et que la BCE a à peine utilisé son arsenal jusqu'ici. Les investisseurs ne veulent pas être pris à contre-pied s'il y a un rally soudain", conclut-il.

Après une série d'indicateurs européens mitigés, marqués notamment par un léger recul du taux de chômage en Allemagne en novembre et une stabilité de la consommation en France en octobre, les investisseurs seront attentifs aux statistiques américaines, dont l'enquête emploi ADP, l'indice PMI de Chicago et les promesses de ventes immobilières, avant la publication du Livre beige de la Fed dans la soirée.

Juliette Rouillon pour le service français, avec Blaise Robinson, édité par Jean Décotte

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI