Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes reculent à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes reculent à la mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes reculent lundi à la mi-séance, sans céder à la panique, et l'euro résiste également après la victoire massive du "non" au référendum dimanche sur le plan d'aide proposé à la Grèce par ses partenaires européens.

Les grandes manoeuvres reprennent entre dirigeants de la zone euro après l'annonce des résultats définitifs du référendum, où le "non" l'a emporté avec 61,31% face au "oui" crédité de 38,69%.

La monnaie unique est tombée sous le seuil de 1,10 dollar en Asie mais a rapidement rebondi, cédant 0,75% à 1,1030 vers 10h30 GMT.

L'annonce de la démission du ministre des Finances Yanis Varoufakis, à la demande du Premier ministre Alexis Tsipras, a limité les pertes en ouvrant peut-être la voie à un compromis entre Athènes et ses créanciers, .

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,38% à 4.741,65 points vers 10h30 GMT, après un point bas à 4.699. À Francfort, le Dax recule de 1,2% et à Londres, le FTSE cède 0,5%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 1,53% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,79%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,6% à 0,8%.

L'ETF Global X FTSE de la Grèce est annoncé en baisse de plus de 11% à la Bourse de New York et la Banque nationale de Grèce de 15%.

"Du point de vue du marché, nous estimons que l'effet de contagion est relativement contenu. Il reste une marge de négociation avec les créanciers, mais elle se mesure en heures et en jours plutôt qu'en semaines", dit Bill Street, responsable de l'investissement chez State Street Global Advisors.

"Nous restons positifs sur les fondamentaux de l'Europe. Nous sommes positifs sur la croissance des bénéfices et des ventes et attendons de bonnes surprises au niveau des résultats", ajoute-t-il.

L'indice bancaire (-2%) accuse le plus net recul sectoriel en Europe même si Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, a dit que la banque centrale aurait recours si besoin à des mesures supplémentaires.

Sur le marché obligataire, les rendements à 10 ans italiens, mais aussi portugais et espagnol, gagnent huit à dix points de base à mi-séance à respectivement 2,34%, 3,07% et 2,32%.

Selon des intermédiaires, le rendement de la dette grecque à deux ans est indiqué en hausse de 13 points de pourcentage à 48%, plus haut niveau depuis son émission l'an dernier, même si les transactions sont suspendues depuis une semaine.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...