Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes poursuivent leur repli à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes poursuivent leur repli à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes poursuivent leur repli à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes poursuivent leur repli à la mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes poursuivent leur repli jeudi à la mi-séance dans l'attente de l'issue de la réunion du conseil de la Banque centrale européenne (BCE) et Wall Street est attendue en baisse, refroidie par le ralentissement généralisé de l'activité manufacturière en septembre.

À Paris, le CAC 40 cède 0,3%, soit 13,02 points, à 4.352,41 vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax est quasi-stable (-0,06%) et à Londres, le FTSE perd 0,19%. Le repli est plus prononcé dans le sud de l'Europe, l'Ibex espagnol et le FTSE Mib de Milan lâchant respectivement 0,75% et 1,08%

L'indice de la zone euro EuroStoxx 50 recule de 0,4% et le FTSEurofirst 300 de 0,55%, à des plus bas depuis cinq semaines. L'indice paneuropéen, qui a cédé près de 3,6% ces deux dernières semaines, est pénalisé par une salve d'avertissements sur résultats ainsi que par les inquiétudes croissantes sur le calendrier du relèvement des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine, prévu en 2015.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse, avec des variations comprises entre -0,04% et 0,23%.

"Tous les regards sont braqués sur le S&P-500 et la question est de savoir si oui ou non il entre dans une phase baissière. Si on nous envoie un signal à la vente, alors nous sommes bons pour une sérieuse correction, mais il est trop tôt pour dire si cela va se produire", estime Gerard Sagnier d'Aurel BGC.

En Europe, la BCE, dont le conseil des gouverneurs est réuni à Naples, mènera la danse. Les marchés attendent de son président Mario Draghi, qui s'exprimera à partir de 12h30 GMT, les modalités du plan de rachats de valeurs mobilières adossées à des actifs (ABS) et d'obligations sécurisées, destiné à soutenir l'inflation et stimuler la croissance.

Selon une enquête Reuters effectuée lundi, les analystes s'attendent en moyenne à ce que la BCE rachète un total de 200 milliards d'euros d'ABS et d'obligations sécurisées en l'espace d'un an.

Sur le marché pétrolier, les cours poursuivent leur repli, affectés par les baisses de prix de l'Arabie saoudite qui viennent s'ajouter aux inquiétudes sur l'abondance de l'offre et à la faiblesse de la demande.

Le Brent livraison novembre se traite sous les 92 dollars le baril tandis que le brut léger américain a touché un nouveau plus bas depuis juin 2012, à 88,40 dollars.

Du côté des changes, l'euro était stable face au dollar, à 1,2633 dollar, dans l'attente de la BCE.

Aux valeurs, Fiat-Chrysler, qui a dit ne pas craindre financièrement l'enquête de l'Union européenne sur sa convention fiscale avec le Luxembourg, gagne 1,3%.

Tous les indices sectoriels européens sont dans le rouge, à l'exception de l'automobile (+0,7%) alors que le Mondial de l'automobile à Paris a ouvert ses portes à la presse avant son inauguration, samedi, pour le grand public.

Pour son premier jour de cotation à Francfort, Rocket Internet a été accueilli fraîchement par les investisseurs, cédant jusqu'à 14% avant de revenir à un peu plus d'un euro de son prix d'IPO fixé à 42,50 euros.

Après des relèvements de recommandation, LVMH (+1,2%) signe la meilleure performance du CAC 40 et de l'EuroStoxx 50 et TF1 s'adjuge 2,5%.

(Blaise Robinson, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI