Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les Bourses européennes ouvrent en baisse

Europe : Les Bourses européennes ouvrent en baisse

Europe : Les Bourses européennes ouvrent en baisseEurope : Les Bourses européennes ouvrent en baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse mercredi, affectées par des ventes au détail en forte baisse en Allemagne, dans des marchés occupés par ailleurs à digérer la dernière avalanche de résultats, en attendant les déclarations de la Fed à l'issue de sa réunion de politique monétaire.

Les investisseurs espèrent que la Réserve fédérale américaine se montrera plus explicite sur le calendrier du dénouement de son programme de soutien à l'économie, des mesures qui sont le principal, sinon le seul, facteur de hausse des Bourses mondiales depuis le début de l'année.

Avant la Fed, qui annoncera le résultat de sa réunion de deux jours à 18h00 GMT, les intervenants de marché devront digérer la première estimation du produit intérieur brut (PIB) américain du deuxième trimestre. Ce dernier est vu en net ralentissement par rapport à celui du premier trimestre en raison d'une hausse de la fiscalité et d'une baisse des dépenses publiques.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,5% à 3.966,78 points vers 7h25 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,57% et à Londres, le FTSE cède 0,19%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 accuse une perte de 0,25%.

Plusieurs grands noms de la cote ont publié des résultats meilleurs que prévu, provoquant quelques hausses marquées en début de séance.

AB Inbev notamment s'adjuge 5,6%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, suivi de Schneider (+2,4%), de Volkswagen (+1,7%), d'EADS (+1,1%) et de la banque espagnole BBVA (+0,4%).

A contrario, Vinci perd 2,18%, plus net recul de l'EuroStoxx 50, après des chiffres décevants, et Bayer 0,2% après un avertissement voilé sur ses perspectives annuelles.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bunds allemands perdent un peu de terrain en l'absence de prises de positions avant la Fed et le PIB américain.

Le dollar reste bien orienté face à un panier de devises, les investisseurs restant sur la défensive en attendant les commentaires de la Fed pourrait délivrer un message en faveur d'une politique monétaire accommodante.

Sur le front du pétrole, le Brent oscille autour des 107 dollars le baril avant la Fed et le PIB américain, la tendance restant par ailleurs soutenue par les tensions géopolitiques qui risquent de perturber l'approvisionnement.

L'or est en légère hausse et s'apprête à afficher sa plus forte progression mensuelle depuis janvier 2012.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...