Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses européennes ouvrent dans vert

Europe : Les bourses européennes ouvrent dans vert

Europe : les bourses européennes ouvrent dans vertEurope : les bourses européennes ouvrent dans vert

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse modérée vendredi, portées par l'espoir de voir Athènes abandonner son projet de référendum sur le plan de sauvetage du pays, mais tempérées par une instabilité gouvernementale grecque source d'incertitudes pour la zone euro.

"Il semble qu'une tragédie grecque ait été évitée pour le moment, puisqu'il y a des signes que le référendum proposé sur le plan de sauvetage sera abandonné", résume Koen De Leus, stratège chez KBC Securities à Bruxelles. "Mais la situation est loin d'être claire pour l'instant et il est possible que le gouvernement grec chute, ce qui signifierait qu'aucune aide financière ne serait disponible pour le pays pendant quelques temps."

Selon des sources gouvernementales, le Premier ministre grec George Papandréou a conclu jeudi un accord avec ses ministres par lequel il s'engage à démissionner et à laisser la place à un gouvernement de coalition s'ils l'aident à remporter le vote de confiance, lui accordant ainsi une sortie honorable.

Par ailleurs, plusieurs responsables italiens se sont déclarés disposés à ce que le Fonds monétaire international (FMI) veille à la mise en oeuvre des engagements donnés le 27 octobre à l'Union européenne, mais ils ont rejeté l'idée d'un traitement spécifique réservé à Rome. Dans le cadre d'un projet de communiqué final du G20, l'Italie s'engagerait à revenir près de l'équilibre budgétaire en 2013.

Les investisseurs espèrent enfin un coup de pouce des chiffres mensuels de l'emploi américain (prévus à 12h30 GMT), même si les analystes estiment qu'ils pourraient rester trop faibles pour faire baisser le taux de chômage du pays (9,1%). Le consensus donne 95.000 créations d'emplois non agricoles en octobre, après 103.000 en septembre.

A Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,4% et repasse au-dessus des 3.200 points, enregistrant l'une des meilleures performances en Europe. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,15%.

Les valeurs bancaires européennes tirent les marchés (+1,15%). Commerzbank recule toutefois de 4,3% après avoir renoncé à ses objectifs annuels en raison d'une dépréciation de 798 millions d'euros passée sur des titres souverains grecs détenus en portefeuille qui a fait plonger dans le rouge ses comptes trimestriels.

Alcatel-Lucent accuse la plus forte baisse du CAC 40, chutant de 9,2% après avoir abaissé son objectif de rentabilité pour 2011, dans la dernière ligne droite de son plan triennal de redressement, citant une conjoncture défavorable et de la frilosité de la part des opérateurs télécoms européens.

L'euro rencontre une résistance autour de 1,38 dollar, après la décision surprise de la Banque centrale européenne la veille de réduire ses taux directeurs. Les cambistes redoutent aussi que l'instabilité politique en Grèce ne provoque de nouvelles tensions dans la zone euro.

Les cours progressent autour de 94 dollars le baril de brut et 111 dollars pour le Brent, les investisseurs espérant des bons chiffres de l'emploi mensuel aux Etats-Unis après des inscriptions hebdomadaires au chômage plus faibles qu'attendu.

La bonne tenue des marchés actions réveille l'appétit pour le risque des investisseurs, qui se détournent des Bunds et des Treasuries.

Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI