Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les Bourses européennes orientées à la baisse à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes orientées à la baisse à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes orientées à la baisse à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes orientées à la baisse à la mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont orientées à la baisse à mi-séance mardi, l'incertitude persistante au sujet du dossier grec éclipsant la reprise de l'inflation dans la zone euro.

Le Premier ministre Alexis Tsipras a annoncé avoir soumis lundi soir à ses créanciers internationaux un projet d'accord global, dont le sort dépend selon lui des dirigeants politiques européens, mais des sources proches des discussions ont déclaré qu'il n'y avait pas de nouvelles concessions importantes sur les sujets qui constituent les principaux points de blocage, comme les retraites et la réforme du marché du travail.

La Grèce doit rembourser ce mois-ci au Fonds monétaire international un total de 1,6 milliard d'euros, la première échéance de 300 millions d'euros étant fixée à vendredi.

L'annonce d'une augmentation de 0,3% des prix à la consommation en mai dans la zone euro, après cinq mois de baisse ou de stagnation, n'a pas suffi à dissiper les inquiétudes.

À Paris, le CAC 40 évolue à l'équilibre, reculant de 0,06% (3,26 points) à 5.022,04 points vers 10h40 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,54% et à Londres, le FTSE abandonne 0,51%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 affiche une baisse de 0,58% alors que l'EuroStoxx 50 de la zone euro est quasi-stable (+0,06%).

De son côté, la Bourse d'Athènes abandonne 0,57%.

L'éventualité de progrès dans les discussions entre la Grèce et ses bailleurs de fonds fait cependant progresser le rendement de l'emprunt allemand à 10 ans à 0,607%.

Les rendements des obligations espagnoles, italiennes et portugaises à 10 ans ont atteint des pics depuis le début de l'année.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère baisse.

Après avoir franchi dans la nuit la barre des 125 yens pour la première fois depuis la fin 2002, le dollar cède du terrain face à un panier de devises de référence ainsi que face à l'euro.

Le petit accès de faiblesse du billet vert profite aux cours du pétrole, également soutenus par la perspective d'un maintien du plafond de la production de l'Opep lors de la réunion de vendredi à Vienne.

Aux valeurs, le titre Pernod Ricard affiche le plus fort recul de l'Eurofirst 300, cédant près de 3,6%, les perspectives à moyen terme annoncées par le groupe n'ayant pas surpris le marché.

L'action de British American Tobacco abandonne 2,1% au lendemain de la condamnation de sa filiale Imperial Tobacco Canada, avec deux autres cigarettiers, à verser au total plus de 15 milliards de dollars canadiens (11 milliards d'euros) à des victimes du tabac au Québec.

Un relèvement de recommandation de HSBC porte les titres de LVMH et Christian Dior, qui s'adjugent respectivement 2,42% et 2,12%.

(Sudip Kar-Gupta et Christopher Johnson; Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...