Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes ont terminé en net recul

Europe : Les Bourses européennes ont terminé en net recul

Europe : Les Bourses européennes ont terminé en net reculEurope : Les Bourses européennes ont terminé en net recul

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en net recul vendredi, plombées par la dégradation du climat des affaires en Allemagne et la chute des valeurs du luxe dans le sillage de LVMH qui a publié des résultats semestriels qui ont déçu.

Un indice Ifo du climat des affaires en baisse en juillet contre toute attente, dans un climat d'inquiétude croissante sur les retombées des conflits en Ukraine, en Irak et dans la bande de Gaza, a pesé sur l'euro qui stagne vers ses plus bas niveaux en huit mois autour de 1,3423 dollar.

Une hausse plus forte que prévu des commandes de biens durables en juin aux Etats-Unis a également soutenu le billet vert.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 1,82% à 4.330,55 points. Le Footsie britannique a cédé 0,44% et le Dax allemand 1,53%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a reculé de 1,4% et le FTSEurofirst 300 de 0,71%. A la clôture en Europe, les grands indices américains perdaient entre 0,44% et 0,73%.

La place de Madrid a fait exception et pris encore 0,25% au lendemain d'un gain de 1,89%, les derniers résultats publiés par certaines entreprises espagnoles nourrissant le regain d'intérêt et la confiance des investisseurs dans ces valeurs. Sur la semaine, l'Ibex affiche un gain de 3,4%.

Sur la semaine, le CAC a perdu 0,11% et l'EuroStoxx 50 a avancé de 0,25%.

A la Bourse de Moscou, l'indice libellé en dollars a reculé de 1,62%, affichant une perte de près de 10% en deux semaines.

Les ambassadeurs de l'Union européenne ont demandé vendredi à la Commission de préparer un texte en vue de l'adoption de sanctions ciblées contre la Russie malgré l'absence d'accord définitif, ont déclaré des diplomates européens.

LVMH a fait chuter tout le secteur du luxe après des résultats semestriels nettement inférieurs aux attentes qui suscitent des inquiétudes sur l'évolution de la demande en Chine, à Hong Kong et en Europe.

Le titre a dégringolé de 6,8%, plus forte baisse du CAC et de l'EuroStoxx 50, ayant entraîné notamment dans son sillage Kering (-4,93%), Richemont (-2,27%) et Hermès (-2,28%).

Londres a limité son repli grâce à Royal Bank of Scotland qui s'est envolée de 10,77% après l'annonce d'un bénéfice inattendu d'un milliard de livres.

En revanche, BSkyB (-5,46%) a pesé sur le Footsie, en réaction à l'annonce du rachat pour environ 4,9 milliards de livres d'actifs de Rupert Murdoch dans la télévision payante en Allemagne et en Italie, financé notamment par une émission d'actions représentant 10% du capital.

Les prix des obligations du Trésor américain ont grimpé, le marché obligataire ayant focalisé son attention sur quelques éléments décevants figurant dans les commandes de biens durables, dont les commandes d'avions.

(Juliette Rouillon pour le service français, avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Nicolas Delame)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI