Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses européennes ont réduit leurs gains en fin de séance

Europe : Les bourses européennes ont réduit leurs gains en fin de séance

Europe : les bourses européennes ont réduit leurs gains en fin de séanceEurope : les bourses européennes ont réduit leurs gains en fin de séance

par Juliette Rouillon et Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé en hausse lundi, avec le secteur financier, portées par des spéculations sur une baisse des taux directeurs de la Banque centrale européenne (BCE) et de nouvelles mesures de soutien des banques.

Mais faute de confirmation et face à des déclarations divergentes de membres de la BCE, les marchés et notamment le secteur bancaire ont progressivement réduit leurs gains dans le courant de l'après-midi.

Yves Mersch, membre luxembourgeois du conseil des gouverneurs de la BCE, a jugé "extravagantes" les spéculations sur une baisse brutale des taux tandis que son collègue autrichien Ewald Nowotny a estimé qu'une baisse des taux en général ne devait pas être exclue.

L'annonce d'un recul des ventes de logements aux Etats-Unis en août a également contribué à refroidir l'enthousiasme des acheteurs à bon compte en fin de séance.

L'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 1,75% à 2.859,34 points, après avoir gagné jusqu'à 3,8% en milieu de séance. Le bureau d'analyse technique Day By Day reste neutre sur le CAC 40 tant qu'il reste entre 2.720 points, près du point bas de l'année, et 2.908 points, le haut du "gap" baissier ouvert mercredi dernier.

Ailleurs en Europe, la Bourse de Londres a gagné 0,45%, Francfort a pris 2,87% et Milan 3,32%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a engrangé 2,83%.

L'indice de volatilité a encore augmenté de 2,89%.

L'indice bancaire en Europe, qui bondissait de plus de 5% à mi-séance, a terminé sur un gain de 3,81%, prolongeant ainsi le rebond du secteur entamé vendredi.

Hormis les banques grecques, la plupart des valeurs du secteur ont terminé en nette hausse, avec un gain de 6,85% pour Barclays, de 5,44% pour Société générale et de 3,99% pour BNP Paribas. Les assureurs (+6,37%) ont mené les hausses, avec notamment un gain de 10,15% pour Allianz et 8,18% pour Axa.

"Le sentiment que l'Etat est là pour soutenir les banques, si besoin est, explique le rebond, même si les banquiers disent qu'ils n'en ont pas besoin", a estimé Frédéric Rozier, gérant chez Meeschaert Gestion privée.

Il a ajouté que le mouvement était technique et de court terme, sachant que les grandes banques françaises se traitent à des niveaux extrêmement faibles qui correspondent à 20% à 30% de leurs fonds propres.

Dans le contexte de stagnation de l'économie, les valeurs cycliques sont restées à l'écart du rebond, avec un indice automobile en baisse de 1,02% et des produits de base en hausse de 0,19% seulement, les plus faibles performances sectorielles.

Corollaire du rebond boursier, le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans s'est tendu, se traitant à 1,82%, contre 1,75% vendredi en fin de journée.

A la clôture des Bourses, l'euro se stabilisait et se traitait à 1,3517/19 dollar après avoir touché un plus bas de huit mois à 1,3361 en début de matinée.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI