Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les bourses européennes hésitent à l'ouverture avant la bce

Europe : Les bourses européennes hésitent à l'ouverture avant la bce

Europe : les bourses européennes hésitent à l'ouverture avant la bceEurope : les bourses européennes hésitent à l'ouverture avant la bce

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante jeudi dans l'attente de la conférence de presse du président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet, à 12h30 GMT après l'annonce de la BCE sur ses taux à 11h45 GMT.

Les investisseurs espèrent que la BCE va interrompre ses hausses de taux d'intérêt alors que se sont accrues les craintes d'une rechute en récession et d'une contagion de la crise de la dette.

A 9h34, l'indice CAC 40 avance de 0,2% à 3.079,22 points, après avoir ouvert en baisse de 0,08%.

Parmi les autres grandes places européennes, Londres cède 0,3%, Francfort 1,01% et Milan est stable (+0,01%). L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perd 0,22%.

"Cet après-midi aura lieu le très attendu discours de Jean-Claude Trichet à propos de la politique monétaire de la BCE et de la gestion de la crise pour les mois à venir", explique Saxo Banque dans une lettre électronique.

"Les analystes pensent que la banque centrale va stopper la remontée des taux directeurs, Trichet devenant moins agressif contre l'inflation. En outre, les places boursières ont de grandes attentes quant au plan de relance du gouvernement américain", ajoute la banque.

Les votes allemand et français validant le second plan de soutien à la Grèce et les mesures d'austérité votées en France et en Italie ouvrent la voie à une stabilisation des inquiétudes dans la zone euro, estiment les analystes.

Illustration de cette stabilisation, l'euro continue de se négocier autour de 1,4080 dollar et le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans reste autour de 1,87%.

"Seulement la condition posée par la Cour constitutionnelle (allemande, NDLR) risque d'entraîner un ralentissement des prises de décisions en Europe, surtout si elle est imitée dans d'autres pays membres", prévient CM-CIC Securities dans une note.

Le baril de brut léger américain recule de 0,35% à 89,03 dollars et le Brent de 0,54% à 115,18 dollars.

La nouvelle directrice générale de l'Agence internationale de l'énergie a déclaré que l'AIE ne débloquerait ses stocks stratégiques d'urgence qu'en cas de perturbation de l'approvisionnement pétrolier et non pour soutenir l'économie ou faire baisser les cours.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...