Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les Bourses européennes finissent en petite forme

Europe : Les Bourses européennes finissent en petite forme

Europe : Les Bourses européennes finissent en petite formeEurope : Les Bourses européennes finissent en petite forme

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi en petite forme, les investisseurs réagissant à des indicateurs mitigés et faisant preuve de prudence dans l'attente des résultats des élections européennes.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,21% (9,18 points) à 4.478,21 points. Même tendance à Francfort, où le Dax a progressé de 0,24% tandis qu'à Londres, le Footsie terminait pratiquement inchangé (-0,01%).

Les indices européens confirment une journée sans grand relief avec +0,15% pour le FTSEurofirst 300 et +0,06% pour l'EuroStoxx 50.

Les marchés ont bien accueilli l'amélioration inattendue du secteur manufacturier chinois et des signaux confirmant l'intention de la Réserve fédérale de continuer à soutenir l'économie américaine.

Ces bonnes nouvelles ont été tempérées par des chiffres plus inquiétants venus de France, où l'activité du secteur privé a subi un coup d'arrêt en mai, selon une première estimation.

Les marchés s'inquiètent en outre d'une poussée des eurosceptiques aux élections européennes de cette fin de semaine qui pourrait déstabiliser certains gouvernements de la zone euro, notamment celui de la France.

Aux valeurs, EDF a chuté de 4,6%, la plus forte baisse du CAC 40 et de l'Eurofirst 300, après l'abaissement par Morgan Stanley de son conseil sur la valeur.

GDF Suez est en tête des hausses de l'indice parisien avec +1,58%, suivi de près par Alstom (+1,54%) après l'annonce par General Electric de son intention de continuer à "travailler de manière constructive" avec le gouvernement français pour faire avancer son projet de rachat de la branche énergie du groupe industriel français.

A Londres, Royal Mail a plongé de près de 10% après avoir pris de court les investisseurs en disant s'attendre à une période difficile en raison d'une concurrence accrue dans le domaine du courrier.

Sur le front du pétrole, le Brent s'est approché de son plus haut niveau depuis deux mois et demi, s'échangeant au-dessus de 110 dollars le baril après l'annonce d'une baisse des stocks de brut américains.

Sur le marché des changes, l'euro était stable face à la monnaie américaine, autour de 1,3657 dollar

(Patrick Vignal pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...