Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les Bourses européennes en recul dans les premiers échanges

Europe : Les Bourses européennes en recul dans les premiers échanges

Europe : Les Bourses européennes en recul dans les premiers échangesEurope : Les Bourses européennes en recul dans les premiers échanges

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse vendredi, après avoir été animées la veille par des opérations de fusions et acquisitions, dans un climat d'inquiétudes renouvelées face à l'escalade des tensions en Ukraine.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,43% à 4.461,37 points vers 9h45. À Francfort, le Dax perd 0,82%, particulièrement affecté parmi les Bourses européennes par les tensions à la frontière ukrainienne, et à Londres, le FTSE cède 0,25%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,64% et le FTSEurofirst 300 0,42%.

Les forces ukrainiennes ont lancé jeudi une offensive contre les séparatistes pro-russes, faisant jusqu'à cinq morts, et des manoeuvres militaires ont débuté en Russie près de la frontière ukrainienne en rétorsion. Vendredi, sept personnes ont été blessées dans une explosion à un barrage tenu par des nationalistes ukrainiens près d'Odessa, sur les bords de la mer Noire, non loin de la frontière occidentale du pays.

Aux valeurs, la cotation d'Alstom a été suspendue vendredi matin à la demande du régulateur. Le titre du spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires avait bondi de 10,93% jeudi à la suite d'une information de Bloomberg News selon laquelle Alstom pourrait être racheté par General Electric. Bouygues, qui détient 29% du capital d'Alstom, gagne 2,88%, en tête du CAC, après avoir pris 4,64% la veille.

Egalement à Paris, PSA Peugeot Citroën, en phase de rapprochement avec le chinois Dongfeng, avance de 1% contre la tendance après l'annonce d'une hausse de 7,6% de ses ventes mondiales premier trimestre.

En revanche à Francfort, Deutsche Bank perd 2% à la suite d'informations selon lesquelles la banque envisagerait de lever jusqu'à cinq milliards d'euros de capital cette année pour respecter la nouvelle réglementation en matière de résistance aux chocs et de fonds propres.

L'action Electrolux s'adjuge 9%, plus forte hausse de l'indice Stoxx 600 européen après des résultats trimestriels meilleurs que prévu. Le numéro deux mondial de l'électroménager derrière Whirlpool a aussi relevé sa prévision de la demande en Europe cette année.

Sur le marché obligataire, le Bund de référence allemand a ouvert en légère hausse, avec le retour de l'aversion au risque, tandis que le rendement de la dette souveraine française à 10 ans se détend, repassant tout juste sous la barre des 2%, après le maintien par Standard & Poor's de sa note AA sur la France, avec une perspective qui reste stable.

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise près de son plus bas d'une semaine de 102,085 yens touché la veille avec la crise ukrainienne qui incite les investisseurs à se reporter sur les valeurs refuge, dont la devise japonaise.

L'euro est stable face au dollar malgré les commentaires de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), qui a évoqué une nouvelle fois la possibilité d'un programme d'assouplissement quantitatif et répété son inquiétude face à l'appréciation de la devise européenne.

Du côté des matières premières, le pétrole Brent se maintient tout juste au-dessus du seuil symbolique des 110 dollars le baril franchi la veille.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...