Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes en légère hausse à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes en légère hausse à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes en légère hausse à mi-séanceEurope : Les Bourses européennes en légère hausse à mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont stables ou en hausse mercredi à mi-séance et Wall Street est attendue en légère progression, dans des marchés rassurés par la perspective de la nomination de Janet Yellen à la tête de la Fed qui apporte un peu de certitude aux investisseurs alors que l'impasse budgétaire se prolonge.

Les marchés interprètent la nomination imminente de Yellen, colombe assumée, comme la promesse d'une réduction en douceur du soutien de la Réserve fédérale à l'économie américaine.

Malgré la position accommodante de la future responsable de la Fed, qui devrait en théorie faire baisser le dollar, les intervenants font remarquer que cette décision imminente relance l'attrait du risque, ce qui dope le dollar, surtout face aux valeurs refuge que sont le yen et le franc suisse.

Soutenus par des rachats à bon compte alors qu'ils viennent de retomber à leurs plus bas niveaux en un mois, la plupart des grands indices européens regagnent un peu de terrain, sauf en Bourse de Londres, affectée par l'annonce d'une baisse inattendue de la production industrielle en août.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,63% à 4.159,15 points vers 13h00. Le Dax gagne 0,21% à Francfort alors qu'à Londres le FTSE est stable. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,65%.

"On constate un courant généralisé d'achats (...) Quelques investisseurs sont en quête de bonnes affaires", souligne Martin Tormey, trader chez Goodbody Stockbrokers, tandis qu'Oliver Roth, chez Close Brothers Seydler, affirme que "c'est l'effet Yellen qui permet aux marchés de se stabiliser."

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en rebond de 0,22% à 0,36% après des reculs de 1% à 2% la veille.

La publication à 18h00 GMT des minutes de la réunion de la Fed des 17 et 18 septembre, au cours de laquelle la banque centrale américaine a surpris les marchés en ne touchant pas à son programme de rachats d'actifs, devrait également avoir un impact important sur la tendance à Wall Street.

Aux valeurs en Europe, Alcatel-Lucent recule encore de 8%, plus forte baisse du Stoxx 600, après des réserves émises par le pouvoir sur son plan de restructuration. François Hollande et son gouvernement appellent la direction du groupe à revoir à la baisse l'ampleur des suppressions d'emplois prévues en France et demande l'ouverture de négociations.

Telecom Italia s'adjuge 3,4% dans la perspective de cessions d'actifs, après avoir effacé ses pertes de début de séance provoquées par un abaissement de la note de Moody's en catégorie spéculative.

Saint Gobain perd 2,6%, plus forte baisse de l'EuroStoxx 50. Morgan Stanley a abaissé sa recommandation à "sous-performance" contre "performance en ligne", notant que le titre a pris 30% en un an, alors que ses perspectives de résultats stagnent et que ses conditions de marché se dégradent.

Le dollar a limité ses pertes en vue de la nomination de Janet Yellen, tout en restant près de ses plus bas de huit mois face à un panier de devises de référence. La devise américaine demeure en hausse de 0,45% à 97,35 yens et l'euro recule de 0,33% autour de 1,3530 dollar.

Sur le front du pétrole, le Brent se stabilise juste au-dessus des 110 dollars le baril, tandis que l'or, en passe d'accuser sa première baisse annuelle depuis 2001, ne profite pas du blocage à Washington.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI