Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les bourses européennes en hausse, le luxe essuie une correction

Europe : Les bourses européennes en hausse, le luxe essuie une correction

Europe : les bourses européennes en hausse, le luxe essuie une correctionEurope : les bourses européennes en hausse, le luxe essuie une correction

par Raoul Sachs et Juliette Rouillon

PARIS (Reuters) - Les Bourses de la zone euro ont terminé en hausse jeudi, tirées par les valeurs financières dopées par le vote de la réforme du dispositif européen de stabilité financière par une large majorité du Parlement allemand.

Une série d'indicateurs américains positifs concernant l'emploi et la croissance ont également soutenu la tendance, notamment sur les valeurs cycliques.

Le CAC 40, qui avait fait du yo-yo en début de séance, a fini au-dessus des 3.000 points. L'indice a finalement gagné 1,07% à 3.027,65 points après avoir évolué entre 3.060,43 et 2.974,98 points.

L'euro a aussi profité du vote du Bundestag et s'échange autour de 1,3645 dollar contre 1,3536 mercredi soir.

Les Bourses de Francfort et de Milan ont gagné respectivement 1,1% et 2,07%. L'indice EuroStoxx 50 des principales valeurs de la zone euro a pris 1,64%. Hors zone euro, Londres a cédé 0,4%.

Le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans a tout juste franchi la barre des 2%.

Toutefois, si la ratification du renforcement des pouvoirs du FESF est acquise en Allemagne, ce vote ne dissipe pas les divergences qui opposent les responsables européens sur les moyens de régler efficacement la crise de la dette en zone euro, rapportent des professionnels.

"Nous continuons à penser que les nouvelles de ces derniers jours ne sont pas particulièrement encourageantes. Nous constatons peu de convergence entre les responsables politiques de l'UEM (Union économique et monétaire)", soulignent les stratégistes taux de la Société générale.

Les banques françaises sont arrivées en tête des hausses de l'indice sectoriel européen et du CAC : Société générale a pris 5,82%, BNP Paribas 5,01% et Crédit agricole 4,37%.

En revanche, les valeurs du luxe, qui avaient mieux résisté jusqu'ici à la débâcle, ont fait l'objet de prises de profits sur fond d'inquiétudes concernant l'évolution du marché chinois et plus généralement sur la résistance de la demande de produits de luxe au ralentissement de l'économie mondiale.

Le suisse Richemont a abandonné 6,7%, LVMH 5,15%, plus fort recul du CAC 40, et PPR 3,7%.

"Les craintes d'un ralentissement brutal en Chine se sont à nouveau intensifiées. Notre scénario central reste celui d'un atterrissage en douceur lié à un ralentissement de l'investissement. Cependant, le risque s'accroît avec la situation en Europe", écrit la banque Barclays dans une étude intitulée: "Les craintes d'un atterrissage brutal sont-elles surévaluées?"

Edité par Pascale Denis

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI