Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les Bourses européennes dans le vert à mi-séance, sauf Londres

Europe : Les Bourses européennes dans le vert à mi-séance, sauf Londres

Europe : Les Bourses européennes dans le vert à mi-séance, sauf LondresEurope : Les Bourses européennes dans le vert à mi-séance, sauf Londres

PARIS/LONDRES (Reuters) - A l'exception de Londres, pénalisée par les valeurs minières et pétrolières, les Bourses européennes évoluent dans le vert à la mi-séance, entraînées notamment par les bons résultats d'Adidas et de Société générale tandis que Wall Street est également attendue en hausse à l'ouverture.

Vers 12h45, le CAC 40 progresse de 0,96% (47,45 points) à 4.995,74 points à Paris, le DAX avance de 0,89% à Francfort, alors que le FTSE abandonne 0,52% à Londres.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,28% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro s'adjuge 0,84%.

Le compartiment des minières et des ressources de base accuse la plus forte baisse des indices sectoriels européens et abandonne 2,12%, le renforcement du dollar dans la perspective d'un resserrement de la politique monétaire américaine accentuant la pression sur les cours des matières premières.

La présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen a clairement laissé entendre mercredi que la Fed pourrait commencer à relever ses taux d'intérêt dès le mois prochain.

Les marchés réagissent par ailleurs à la salve de résultats trimestriels d'entreprises au programme du jour.

Les banques françaises affichent des fortunes diverses. Natixis et Société générale encadrent Adidas (+6,8%) sur le podium des plus fortes progressions du FTSEurofirst 300 et gagnent respectivement 7% et 5,5%.

En revanche les investisseurs ont été déçus par le défaut de visibilité sur le projet de réorganisation de Crédit agricole, dont l'action plonge de 8,3%.

Egalement à rebours de la tendance, l'action Adecco accuse le plus fort recul du FTSEurofirst 300 et abandonne 8,9% après avoir publié une perte inattendue au titre du troisième trimestre.

Si la perspective d'un resserrement de la politique monétaire américaine se rapproche, les marchés boursiers et obligataires européens sont de plus en plus persuadés que la Banque centrale européenne (BCE) renforcera au contraire son programme d'assouplissement quantitatif le mois prochain.

L'écart entre les rendements des obligations à deux ans américaines et allemandes a atteint son niveau le plus élevé en neuf ans, mettant en relief les anticipations divergentes en termes de politique monétaire de part et d'autre de l'Atlantique. Le rendement de la dette du Trésor américain à court terme a touché un plus haut de quatre ans et demi.

Les cours du pétrole se ressaisissent légèrement, au lendemain d'un fort recul notamment entretenu par l'annonce d'une augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis.

(Atul Prakash et Danilo Masoni; Myriam Rivet pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...