Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

Europe : Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont dans le vert mardi à la mi-séance, à l'exception de Londres qui est alourdie par le secteur minier, dans des marchés étroits et nerveux en attendant le verdict de la Fed sur ses taux d'intérêt américains.

La Réserve fédérale doit annoncer jeudi, à l'issue d'une réunion de deux jours, sa décision très attendue de relever ou non ses taux directeurs pour la première fois depuis 2006.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,85% à 4.556,69 points vers 10h50 GMT après avoir fluctué dans les deux sens en cours de matinée. À Francfort, le Dax prend 0,51% mais, à Londres, le FTSE cède 0,1%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,31% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,64%.

Les futures sur indices signalent une ouverture stable de Wall Street.

Le géant des matières premières Glencore (-5,5%) pèse sur la Bourse de Londres sur fond de chute des cours du charbon. Toujours affaibli par le ralentissement de la demande chinoise, l'indice des ressources de base (-1,17%) accuse le plus net recul sectoriel en Europe.

"La demande chinoise de métaux industriels reste faible et il y a quelques surcapacités dans le secteur minier. C'est une combinaison négative pour le secteur", dit Christian Stocker, stratégiste chez UniCredit in Munich.

"L'incertitude concernant la décision de la Fed reste entière. S'il n'y a pas de relèvement de taux jeudi, cela pourrait envoyer un signal indiquant que la Fed a quelques inquiétudes sur la santé de l'économie (américaine)."

A Francfort, E.ON et RWE chutent de respectivement 8,27% et 6,53%, plus fortes baisses de l'EuroFirst 300, après une information du site internet de l'hebdomadaire Spiegel selon laquelle les énergéticiens allemands devaient encore provisionner jusqu'à 30 milliards d'euros pour construire des sites de dépôts des déchets nucléaires. L'indice des "utilities" (-1%) figure aussi parmi les plus fortes baisses.

Côté positif, le secteur automobile gagne 1% après la publication des immatriculations en Europe qui ont confirmé la reprise du marché automobile européen en juillet et août, à un rythme soutenu.

(Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...