Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les Bourses européennes confirment leur rebond à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes confirment leur rebond à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes confirment leur rebond à mi-séanceEurope : Les Bourses européennes confirment leur rebond à mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes confirment leur rebond mardi à mi-séance, et Wall Street est attendue en hausse après le long week-end du Labor Day, certains intervenants espérant que la Banque centrale européenne (BCE) prendra de nouvelles mesures de soutien à la croissance et de relance de l'inflation jeudi.

Les prix producteurs en zone euro ont reculé de 0,1% en juillet, plombés par les prix de l'énergie, selon Eurostat qui confirme la tendance à la désinflation à deux jours de la réunion de politique monétaire de la BCE.

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,43% à 4.398,45 points vers 10h25 GMT, tout près des 4.400. À Francfort, le Dax prend 0,93% et à Londres, le FTSE gagne 0,23%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 s'adjuge 0,66%, porté surtout par les ressources de base (+1,05%), l'automobile (+0,77%) et la chimie (+0,8%).

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ de 0,2% pour les trois grands indices de référence.

"Le marché retrouve de l'optimisme avant la BCE. Les investisseurs ont l'air de croire que (le président de la BCE Mario) Draghi va annoncer quelque chose jeudi", commente un trader. "Mais il va falloir que la BCE frappe fort car il y a déjà beaucoup d'attentes et d'espoirs qui sont intégrés dans les cours et la déception pourrait être grande. Il faudra voir si Draghi a réussi à convaincre l'Allemagne", ajoute-t-il.

Aux valeurs, Luxottica perd 1% après le départ de son administrateur délégué Andrea Guerra, remplacé par une direction élargie de trois personnes, jugée "trop complexe" par les investisseurs.

Sur le marché des changes, l'euro se traite autour de 1,3110 dollar, à ses plus bas niveaux en un an. Le dollar profite de la faiblesse de l'euro et du yen, qui se traite à des plus bas de sept mois, en attendant les indices ISM et PMI définitif de l'activité manufacturière aux Etats-Unis cet après-midi.

Le Brent recule vers les 102 dollars le baril, la crainte d'une baisse de la demande de pétrole avec le ralentissement en Chine et en Europe, ainsi que la fermeté du dollar contrebalançant l'impact haussier des tensions géopolitiques.

L'or perd près de 1% et a enfoncé le seuil des 1.280 dollars l'once.

Le palladium oscille près de ses pics de 13-1/2 ans à 910 dollars l'once touchés cette nuit dans la crainte de voir les sanctions occidentales peser sur l'offre en provenance de Russie, premier producteur mondial de ce métal.

(Juliette Rouillon pour le service français, avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...