Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Les bourses européennes clôturent en hausse après la bce

Europe : Les bourses européennes clôturent en hausse après la bce

Europe : les bourses européennes clôturent en hausse après la bceEurope : les bourses européennes clôturent en hausse après la bce

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Juliette Rouillon

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en hausse, jeudi, après une séance volatile, les investisseurs ayant finalement le sentiment que le discours du président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet prépare un assouplissement monétaire.

Le discours du président Barack Obama au Congrès sur l'emploi et la croissance (à 20h heure de Washington, dans la nuit en Europe), dans lequel il devrait notamment proposer de consacrer 300 milliards de dollars pour créer des emplois, est également un facteur de soutien.

L'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,41% à 3.085,83 points, après avoir fluctué toute la journée. Le volume de transactions est resté limité, à 2,8 milliards d'euros sur le CAC, 87% du volume moyen quotidien des trois derniers mois.

"Comme attendu par le marché, le biais haussier sur les taux a été retiré. C'est une bonne nouvelle, une préparation à un assouplissement monétaire progressif qui pourrait déboucher sur une baisse des taux, probablement vers la fin de l'année", selon Pierre Barral, gérant sénior chez Convictions Asset Management.

Parmi les autres places européennes, Londres a pris 0,41%, Francfort a fini sur une note stable et Milan a gagné 0,69%. quant à l'indice paneuropéen EuroStoxx 50, il a progressé de 0,57%.

La BCE a donné le signal que le cycle de relèvement de ses taux directeurs était interrompu, indiquant que les risques inflationnistes ne présentaient plus de biais haussier et que la croissance serait, au mieux, faible.

"J'ai très clairement le sentiment que la BCE est en train de préparer le terrain à une baisse des taux, avec la révision en forte baisse de la croissance", estime Philippe Waechter, responsable de la recherche économique de Natixis AM.

Dès la mi-séance, avant les déclarations de la BCE, le marché pariait sur de prochaines mesures d'assouplissement monétaire, alors que se sont accrues les craintes d'une récession et d'une contagion de la crise de la dette.

Dans une note publiée mercredi, Morgan Stanley estime que le double impact négatif d'une croissance faible et de marchés moroses rend un assouplissement "coordonné" des politiques monétaires plus probable, "peut-être dès le G7 de ce week-end".

Le vote allemand validant le second plan de soutien à la Grèce et les mesures d'austérité votées en France et en Italie, avaient déjà soutenu la cote mercredi, des analystes évoquant une stabilisation des inquiétudes en zone euro.

Le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans, à 1,86%, illustre cette stabilisation, tandis que l'euro, très volatil, se traite sous les 1,3950 dollar.

"Les craintes concernant la zone euro s'expriment davantage sur les changes que sur les actions. Les forts dégagements sur les valeurs bancaires ont déjà pris en compte la nécessité de nouvelles dépréciations sur la dette souveraine de la Grèce", observe Jérôme Vinérier, analyste de marché chez IG Markets.

Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...