Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les Bourses européennes amplifient leur baisse à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes amplifient leur baisse à mi-séance

Europe : Les Bourses européennes amplifient leur baisse à mi-séanceEurope : Les Bourses européennes amplifient leur baisse à mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes amplifient leur baisse jeudi à mi-séance avec le plongeon du secteur automobile après la confirmation par un responsable syndical d'une perquisition effectuée chez Renault, dont le titre s'effondre de 20%.

Le site Renault situé à Lardy dans l'Essonne a été inspecté par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), a déclaré un responsable de la CGT à Reuters.

Cette perquisition réveille les craintes de voir le scandale de manipulation des tests d'émissions polluantes dépasser le seul cas de Volkswagen.

Dans le sillage de Renault, l'indice européen Stoxx des valeurs automobiles plonge de 6%.

Fiat Chrysler (-10%) est d'autant plus pénalisé que, selon le site spécialisé Automotive News, deux concessionnaires de Chicago ont saisi la justice fédérale américaine en accusant le constructeur d'avoir manipulé ses chiffres de ventes aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 perd 3,25% (142,60 points) à 4.249,34 points vers 11h45 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 3,22% et à Londres, le FTSE cède 2,10%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 3,15% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 3,00%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse, dans la continuité de la séance de la veille qui a vu le Standard & Poor's 500, principale référence des investisseurs, retomber sous les 1.900 points pour la première fois depuis octobre.

Avant même la diffusion des informations au sujet de Renault, les Bourses européennes étaient en baisse, avec l'intégralité des indices sectoriels dans le rouge. La débâcle du marché pétrolier, avec un Brent brièvement passé sous les 30 dollars le baril avant de remonter vers les 31 dollars, et les inquiétudes sur l'économie mondiale continuant d'inciter les investisseurs à la prudence.

Hormis les valeurs automobiles, Deutsche Bank subit la plus forte chute de l'EuroStoxx 50 avec un recul de 5%. Pour des raisons fiscales, la première banque d'Allemagne pourrait être contrainte de repousser la mise en oeuvre du projet d'introduction en Bourse de sa filiale Postbank, un pan majeur de son projet de restructuration, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Sur le marché des changes, l'euro se raffermit face au dollar à 1,0940 dollar, Reuters ayant rapporté que de nombreux responsables monétaires de la zone euro avaient des doutes sur la nécessité de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire à court terme.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI