Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Le secteur manufacturier renoue avec la croissance en Europe

Europe : Le secteur manufacturier renoue avec la croissance en Europe

Europe : La croissance du secteur manufacturier se confirme en zone euroEurope : La croissance du secteur manufacturier se confirme en zone euro

PARIS (Reuters) - L'activité du secteur manufacturier dans la zone euro a renoué en juillet avec la croissance pour la première fois depuis deux ans, selon les résultats définitifs des enquêtes Markit publiées jeudi, qui confortent les anticipations d'une sortie de récession au troisième trimestre.

Par pays, les indices Markit pour l'Allemagne et l'Italie sont repassés au-dessus du seuil de 50 qui sépare contraction et croissance, celui de la France s'en est rapproché et même celui de la Grèce, bien qu'encore à la traîne, traduit un net ralentissement de son rythme de contraction.

L'Espagne a fait exception avec une légère détérioration, son indice de juillet repassant sous la barre de 50 qu'il avait atteinte en juin.

Pour l'ensemble de la zone euro, le PMI manufacturier est ressorti à 50,3 en juillet contre 48,8 en juin, alors qu'il avait été annoncé à 50,1 en première estimation.

C'est la première fois depuis juillet 2011 qu'il franchit le seuil de 50, qui sépare croissance et contraction.

Sa seule composante production a atteint 52,3, après 49,8 en juin, mais celle de l'emploi est restée en deçà de 50.

Cette publication fait suite à une série de statistiques économiques plutôt encourageantes pour la zone euro et qui pointent toutes vers une sortie de la récession dans laquelle elle est engluée depuis fin 2011, même si le rebond entrevu est pour l'instant très modéré.

Elle intervient juste avant une réunion de la Banque centrale européenne qui ne devrait pas infléchir sa politique sur fond de pressions inflationnistes toujours faibles, comme le confirment les derniers indices Markit.

Rob Dorson, économiste de Markit, explique l'embellie de juillet par une hausse des exportations et la stabilisation de la demande sur les marchés nationaux, qui ont entraîné une croissance de la production et du volume des nouvelles commandes.

MANQUE DE CONFIANCE EN ESPAGNE

"Le secteur s'en trouve bien placé pour appuyer positivement le PIB au troisième trimestre, espérons-le, et sortir la zone euro de la récession"', a-t-il dit.

Les économistes interrogés dans le cadre d'une enquête Reuters publiée en juillet anticipent une croissance de 0,1% du PIB de la zone euro au troisième trimestre

Rob Dorson souligne en outre que l'étendue géographique de l'amélioration constatée en juillet "devrait favoriser sa pérennité."

Pour l'Allemagne, l'indice de juillet a atteint 50,7, contre 40,6 en juin, et pour l'Italie 50,4, contre 49,1 un mois plus tôt.

Pour la France, il s'est arrêté à 49,7, contre 48,4, mais ses composantes production et nouvelles commandes à l'exportation La France sont repassées au-dessus du seuil de 50.

En Espagne, les nouvelles commandes ont également progressé, et ce pour le deuxième mois consécutif, mais pas suffisamment pour inciter les entreprises à augmenter leur production par manque de confiance dans le caractère durable de l'embellie en cours. L'indice du pays est ainsi repassé à 49,8, alors qu'il s'était hissé à 50 en juin.

Les Pays-Bas ont également renoué le mois dernier avec un indice en zone de croissance et l'Irlande a vu la sienne s'accentuer. La Grèce (47,0) n'en est pas là, mais la contraction de son activité manufacturière a ralenti en juin à son rythme le plus bas depuis trois ans.

Hors zone euro, les indices Markit du secteur manufacturier montrent une forte accélération en Grande-Bretagne (54,6 après 52,9) là aussi portée par les carnets de commandes. Elle s'accompagne d'une baisse des stocks à un rythme sans précédent depuis trois ans, le tout se reflétant sur des intentions d'embauches positives des entreprises.

Par comparaison, la situation de l'emploi reste difficile dans le secteur manufacturier de la zone euro, même si le taux de suppression de postes recensés par les enquêtes Markit a affiché en juillet son plus faible niveau depuis un an et demi.

Andy Bruce à Londres, Yann Le Guernigou à Paris, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI