Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : Le rebond des marchés européens s'essouffle vite malgré le g20

Europe : Le rebond des marchés européens s'essouffle vite malgré le g20

tradingsat

par Juliette Rouillon

PARIS (Reuters) - Le rebond initial des Bourses européennes s'est rapidement essoufflé vendredi matin après la débâcle des marchés la veille, les investisseurs n'étant qu'en partie rassurés par l'engagement des pays du G20 à faire ce qu'il faut pour empêcher que la crise de la dette de la zone euro ne sape les banques et les marchés.

Vers 10h05, l'indice CAC 40 gagne 0,15% à 2.785,89 points, étant brièvement passé dans le rouge une demi-heure après l'ouverture, après avoir dégringolé de 5,25% la veille.

Les intervenants restent sur la défensive après les perspectives moroses de la Réserve fédérale concernant la croissance et l'emploi aux Etats-Unis et faute de nouvelles mesures pour consolider la confiance dans l'économie mondiale.

"En comparaison avec la chute d'hier, l'ouverture en hausse peut s'avérer n'être qu'un bref répit de la pression vendeuse," Jonathan Sudaria, trader chez Capital Spreads. "Alors les déclarations du G20 sont le marque de bonnes intentions, l'absence d'annonce d'une action immédiate et détaillée ne devrait pas reveillé de sitôt l'appétit pour le risque."

Parmi les autres grandes places européennes, Londres et Francfort regagnent 0,3%, Milan 1,25%. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 reprend 0,58%.

Les banques sont en tête du rebond, notamment les françaises, avec des gains qui se situent autour de 1%.

L'indice européen des banques européennes prend 1,1%, avec notamment un gain de 1,2% de Crédit agricole à Paris, plus forte hausse de l'indice CAC 40.

Le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans se maintient autour de 1,7%.

L'euro s'est repris aussi face au billet vert après les promesses du G20, à 1,3528/30 dollar, contre 1,3460 en fin de journée jeudi, où il a touché un plus bas de sept mois.

Le baril de brut léger américain reprend 38 cents à 80,89 dollars et le Brent 51 cents à 105,90 dollars, après avoir perdu du terrain la veille, dans un mouvement de "sell-off" généralisé sur la quasi-totalité des marchés.

Juliette Rouillon, édité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...