Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : La ce traitera le plus vite possible la demande portugaise

Europe : La ce traitera le plus vite possible la demande portugaise

Europe : la ce traitera le plus vite possible la demande portugaiseEurope : la ce traitera le plus vite possible la demande portugaise

BRUXELLES (Reuters) - La demande du Portugal d'une assistance financière internationale sera traitée le plus vite possible, a indiqué mercredi la Commission européenne.

Dans un communiqué, José Manuel Barroso, ancien Premier ministre portugais, a par ailleurs dit que la Commission était pleinement confiante dans la capacité du Portugal de surmonter cette situation, avec l'aide de ses partenaires européens.

Il a ajouté que les règles en vigueur pour l'activation des mécanismes de soutien à un pays en difficulté seraient appliquées, comme précédemment pour la Grèce et l'Irlande.

Que ce soit pour le Fonds européen de stabilité financière de 440 milliards d'euros, le Mécanisme européen de stabilité financière de 60 milliards d'euros ou les prêts bilatéraux du Fonds monétaire international, il est nécessaire de négocier un plan de réformes structurelles pour le pays aidé.

Au préalable, une mission de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international doit être dépêchée sur place.

Une source au sein de la zone euro a toutefois indiqué mercredi soir qu'il fallait au préalable que le Portugal formule formellement sa demande d'aide.

Lisbonne s'efforçait depuis plusieurs mois d'éviter cette issue, mais la détérioration continue de sa situation auprès des marchés financiers a finalement poussé le Premier ministre José Socrates à solliciter une aide internationale.

TAUX D'INTÉRÊT

Cette même source a précisé que les taux d'intérêt auxquels seraient servis les prêts au Portugal dépendraient du moment auquel le fonds de soutien de la zone euro devra se financer sur les marchés.

Les dirigeants de la zone euro ont décidé lors d'un sommet le 11 mars dernier que les prêts du FESF devaient être revus à la baisse par rapport aux niveaux envisagés lors de sa création en mai dernier, soit le coût de financement auquel s'ajoute une prime de 300 points de base pour les prêts de moins de trois ans, de 400 pdb pour ceux au delà et une autre prime de 50 pdb.

Les nouveaux taux d'intérêt n'ont pas encore été arrêtés formellement mais plusieurs sources ont indiqué qu'ils devraient être calqués sur ceux du futur Mécanisme européen de stabilité, à savoir les coûts de financement assortis d'une prime de 200 pdb pour les prêts jusqu'à trois ans, ou 300 pdb au delà.

Un accord formel doit intervenir en juin, lors d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE.

"Les taux d'intérêt sur les prêts portugais dépendront du moment d'émission des prêts (...) Si le prêt du FESF intervient rapidement, les taux seront servis aux conditions initiales", a expliqué la source.

Plus tôt dans la soirée, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, avait déclaré à Reuters que l'annonce du gouvernement portugais était une "décision responsable pour la stabilité du pays et de l'Europe".

Julien Toyer et Jan Strupczewski, édité par Gregory Schwartz

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI