Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : L'ue va renégocier avec la grèce, eurogroupe le 3 juillet

Europe : L'ue va renégocier avec la grèce, eurogroupe le 3 juillet

tradingsat

par Julien Toyer et Mike Winfrey

LUXEMBOURG/ATHENES (Reuters) - L'UE a dépêché lundi une nouvelle mission à Athènes et donné deux semaines à la Grèce pour adopter de nouvelles mesures d'austérité si elle veut continuer à bénéficier du soutien de la zone euro.

A trois jours d'un sommet européen clé, les membres de la zone euro sont aussi parvenus à se mettre d'accord au terme de plusieurs mois de négociations sur la création du mécanisme européen de stabilité financière et le relèvement des capacités du fonds temporaire créé en mai 2010.

Mais les marchés ont accueilli froidement ces différentes annonces et ont accusé le coup de devoir attendre jusqu'au 3 juillet, date d'une prochaine réunion extraordinaire de l'Eurogroupe, pour savoir si la prochaine tranche d'aide à Athènes sera versée et si un second plan d'aide sera entériné.

"L'approbation du Parlement grec est absolument essentielle et elle arrivera à temps pour que nous puissions prendre une décision le 3 juillet", a déclaré le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker.

De son côté, le nouveau ministre grec des Finances, Evangelos Venizelos, a dit dans un communiqué qu'il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour faire adopter le nouveau paquet de mesures d'économies, hausses d'impôts et privatisations tel que décidé avec l'UE et le FMI.

"Chaque jour compte et nous ne pouvons pas nous permettre une seule heure", a-t-il insisté.

En cas de refus du Parlement grec d'adopter ce nouveau "paquet" et des Européens de verser la prochaine tranche d'aide de 12 milliards d'euros, la Grèce pourrait faire défaut sur sa dette souveraine dès la mi-juillet.

TÉLÉCONFÉRENCES DU G7

A Athènes, une foule de manifestants hostiles au nouveau plan d'austérité du gouvernement s'est rassemblée place Syntagma, devant le parlement. Aucun incident avec les forces de police n'a été signalé.

Une grève de 48 heures des employés de la compagnie nationale d'électricité grecque PCC a débuté dimanche à minuit, et devait avoir pour conséquence des coupures tournantes. Les grévistes entendent protester ainsi contre le projet de privatisation de leur entreprise dans le cadre des mesures d'économies qu'entend prendre le gouvernement.

Les manifestants prévoient un grand rassemblement mardi avant le vote de confiance prévu au parlement en fin de journée. Le Pasok au pouvoir disposant de 155 sièges sur 300, le Premier ministre Georges Papandréou ne devrait pas être désavoué.

Mardi également, la mission UE/FMI sera de retour à Athènes, où elle restera jusqu'à mercredi au moins pour une visite "technique", a confirmé la Commission européenne.

Des sources gouvernementales grecques avaient auparavant indiqué à Reuters qu'une rencontre entre les inspecteurs de la mission et le nouveau gouvernement grec aurait lieu mardi ou mercredi, sur les questions liées aux réformes fiscales.

En parallèle, des discussions devaient s'ouvrir dans les capitales européennes avec les créanciers privés de la Grèce afin de déterminer leur participation au second plan de soutien, qui se fera de manière informelle et volontaire, selon les voeux exprimés vendredi à Berlin par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel.

Inquiets des répercussions de la situation en Grèce sur l'économie internationale, les ministres des Finances du G7 ont quant à eux tenu lundi une nouvelle téléconférence après celle à laquelle ils ont participé dimanche.

La pression s'est encore accrue sur la périphérie de la zone euro. Les marchés d'actions européens ont été plombés par les valeurs financières, d'autant que l'agence Moody's a fait savoir vendredi soir qu'elle pourrait abaisser la note souveraine de l'Italie.

Avec Eric Faye pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...