Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : L'allemagne s'oppose à une obligation commune à la zone euro

Europe : L'allemagne s'oppose à une obligation commune à la zone euro

tradingsat

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne a réaffirmé vendredi son opposition à la création d'une obligation qui serait commune à l'ensemble des pays de la zone euro et ne voit toujours aucune raison d'organiser un sommet européen tant qu'un plan de sauvetage de la Grèce crédible n'est pas sur la table.

Une obligation commune à la zone euro n'inciterait pas les gouvernements nationaux à faire preuve de prudence dans leurs politiques budgétaires, a souligné un porte-parole du gouvernement allemand au cours d'une conférence de presse.

Le ministre italien de l'Economie Giulio Tremonti a réitéré mercredi son appel à la création d'une obligation commune à la zone euro qui permettrait de limiter les coûts d'emprunt pour les pays membres les plus endettés, et notamment pour l'Italie, dont les emprunts ont affiché cette semaine des rendements records sur le marché obligataire.

D'aucuns spéculent depuis sur un engagement plus marqué d'Angela Merkel dans la gestion de la crise de la dette, et que la chancelière allemande consente soit à une restructuration de la dette grecque, soit à une plus large intégration budgétaire dans la zone monétaire unique.

En visite en Afrique jeudi, Angela Merkel s'est limitée à dire qu'elle souhaitait une solution rapide aux problèmes de la Grèce et qu'il s'agissait là d'une condition préalable à toute rencontre des dirigeants européens.

Dans une interview à la presse vendredi, Beatrice Weder di Mauro, une conseillère économique externe au gouvernement allemand, a quant à elle proposé que le mécanisme européen de stabilité financière soit autorisé à racheter de la dette grecque en échange d'obligations qu'il émettrait lui-même.

Mais d'après plusieurs porte-parole du gouvernement allemand, il n'y a pour l'heure aucune proposition de ce type justifiant la tenue d'une réunion au niveau européen.

"Une réunion (...) aura lieu lorsque cela sera nécessaire et judicieux. Pour le moment il n'y a aucune date pour une telle réunion. Il n'y a pas de course à la fixation de cette date. L'élément clé, c'est d'enfin trouver un plan pour la Grèce", a expliqué Steffen Seibert, porte-parole du gouvernement allemand.

David Milliken et Brian Rohan, Natalie Huet pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI