Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Europe : L'allemagne et le fmi veulent un plan rapide pour les banques

Europe : L'allemagne et le fmi veulent un plan rapide pour les banques

Europe : l'allemagne et le fmi veulent un plan rapide pour les banquesEurope : l'allemagne et le fmi veulent un plan rapide pour les banques

par Julien Toyer

BRUXELLES (Reuters) - L'Allemagne et le Fonds monétaire international ont appelé mercredi à la mise en oeuvre rapide d'un plan de soutien au secteur bancaire européen afin de restaurer la confiance dans la capacité de l'Europe et de ses banques à traverser l'orage financier actuel.

La veille, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, avait lui aussi appelé de ses voeux un tel plan et invité les Etats européens à coordonner leur action en vue de recapitaliser les banques du continent.

"Le temps presse pour prendre des décisions. S'il le faut, je suis disposée à en parler au sommet européen" (des 17 et 18 octobre), a dit Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Bruxelles avec le président de la Commission José Manuel Barroso, après avoir indiqué que son gouvernement se tenait prêt à recapitaliser les établissements allemands.

"Il est souhaitable d'avoir une approche commune et des critères techniques uniques. Cela ne peut pas être fait par les chefs d'Etat et de gouvernement mais par des experts techniques", a-t-elle ajouté.

Alors que le doute continue de planer sur la mise en oeuvre d'un deuxième plan d'aide à la Grèce et l'effort qui sera demandé aux banques, de nombreux ministres européens des Finances ont convenu mardi qu'une recapitalisation était nécessaire pour prévenir tout effet domino de la crise grecque.

DÉFIANCE GÉNÉRALISÉE

Dans une interview à Reuters, le directeur du FMI pour l'Europe, Antonio Borges, a dit que les Européens devaient rendre disponible entre 100 et 200 milliards d'euros pour soutenir leurs banques.

"Il y a eu beaucoup de discussions autour des banques françaises mais (...) le problème est généralisé. Aucun secteur bancaire dans le monde peut résister à une crise de confiance généralisée et nous devons restaurer la confiance en Europe", a-t-il déclaré.

"Nous parlons de chiffres compris entre 100 et 200 milliards d'euros, ce qui est très très faible par rapport à la taille des marchés de capitaux en Europe et par rapport aux ressources du nouveau FESF renforcé", a-t-il poursuivi.

Selon la réforme du fonds de soutien à la zone euro décidée le 21 juillet dernier, le FESF aura la possibilité de prêter à un pays afin que celui-ci recapitalise ses banques mais il ne pourra en revanche pas intervenir directement auprès d'un établissement en difficulté.

Cette possibilité a été spécifiquement écartée par l'Allemagne lors de récentes discussions sur ce dossier mi-septembre à Wroclaw, en Pologne.

COORDINATION

Le porte-parole d'Olli Rehn a toutefois prévenu qu'il ne fallait pas s'attendre à un plan européen "concret" mais plutôt à une coordination des efforts nationaux.

Plusieurs sources ayant participé aux discussions entre ministres et responsables européens lundi et mardi à Luxembourg ont indiqué qu'aucune décision n'y avait été prise visant à mettre en place un "masterplan" européen.

"Comme en 2008, la Commission prône une approche européenne mais il n'y a pas de 'masterplan'", a tranché l'une des sources.

A l'automne 2008, au plus fort de la crise bancaire déclenchée par la chute de Lehman Brothers, la Commission européenne n'avait été associée par les Etats membres aux recapitalisations bancaires qu'a posteriori, dans sa capacité de gardienne de la concurrence au sein du Marché intérieur.

Selon une source européenne, les efforts de coordination se poursuivront au cours des prochains jours entre l'Autorité bancaire européenne, la Banque centrale européenne et les superviseurs bancaires nationaux.

Des responsables de ces institutions étaient réunis mercredi après-midi à Londres pour faire le point sur la situation.

Edité par Jean Décotte

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...