Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Consolidation budgétaire "différenciée" au menu à Bruxelles

Europe : Consolidation budgétaire "différenciée" au menu à Bruxelles

Europe : Consolidation budgétaire Europe : Consolidation budgétaire

BRUXELLES/ROME (Reuters) - Le projet de document préparé pour le conseil européen de jeudi et vendredi prône des trajectoires de consolidation budgétaire "différenciées" qui mettent davantage l'accent sur la croissance dans le cadre du Pacte de stabilité.

Ces propositions de travail, que le président du Conseil européen Herman Van Rompuy élabore en consultation avec l'Italie, laquelle assumera à partir du 1er juillet la présidence tournante de l'UE, sont encore susceptibles d'évoluer d'ici la tenue du sommet européen.

Ces propositions appellent à des mesures audacieuses visant à promouvoir la croissance et l'emploi, et à soutenir l'adoption par les pays membres de réformes en profondeur. Elles ne préconisent en revanche aucune modification du Pacte de stabilité et de croissance de l'UE, pas plus que du Pacte budgétaire européen.

"Etant donné que le niveau des dettes publiques demeure élevé, une consolidation fiscale favorable à la croissance et différenciée doit se poursuivre.

"La reprise demeure fragile et inégale et les efforts doivent se poursuivre et être approfondis pour consolider la capacité de l'Europe à retrouver la croissance et à créer des emplois", lit-on dans le document. Les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit qui se réunissent en fin de semaine à Bruxelles doivent s'entendre sur le successeur de José Manuel Barroso à la présidence de la Commission européenne et sur le mandat du futur exécutif communautaire.

Ces propositions participent d'un cadre plus large en vertu duquel les partis de centre gauche ont accepté de soutenir l'ex-Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker à la succession de José Manuel Barroso.

Le président du Conseil italien Matteo Renzi, conforté par l'excellent résultat de son Parti démocrate (PD, centre gauche) aux élections européennes de la fin mai, a été l'un des principaux artisans de ces propositions.

Sandro Gozi, secrétaire d'Etat italien aux Affaires européennes, a déclaré qu'il y avait un large soutien au sein de l'UE pour une interprétation des règles budgétaires au maximum de leur souplesse.

Il a ajouté qu'un poste important de commissaire reviendrait à l'Italie dans le futur exécutif communautaire.

Dans l'équipe Barroso, dont le mandat expirera cet automne, le commissaire désigné par l'Italie, Antonio Tajani, a la charge de l'industrie et de l'entreprenariat avec le titre de vice-président de la Commission.

(Giselda Vagnoni; Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI