Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Deutsche telekom réévalue ses investissements

Marché : Deutsche telekom réévalue ses investissements

Deutsche telekom réévalue ses investissementsDeutsche telekom réévalue ses investissements

par Marie Mawad et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Deutsche Telekom réévalue son plan d'investissement dans ses réseaux en raison d'une conjoncture difficile qui devrait peser sur les revenus de l'opérateur historique allemand, a déclaré mercredi à Reuters son directeur des technologies.

Olivier Baujard a en outre estimé que la fusion de la filiale américaine de Deutsche Telekom, T-Mobile, avec AT&T, pour 39 milliards de dollars (28,7 milliards d'euros) finirait par être menée à bien, après avoir été bloquée par le régulateur outre-Atlantique pour des raisons de concurrence.

"Nous croyons que l'opération va être avalisée. Nous interprétons la posture actuelle comme une posture ferme de négociation. Evidemment on ne peut pas garantir que ça passe et nous réfléchissons à ce que pourrait être le plan B", a-t-il expliqué, ajoutant qu'il y avait aussi d'autres manières de valoriser cet actif.

L'affaire a pour l'instant été portée devant la justice américaine et les négociations promettent d'être longues. Elles pourraient déboucher sur d'importants compromis de la part de Deutsche Telekom et AT&T, disent des experts.

Dans tous les cas, l'enjeu principal selon Olivier Baujard consiste à assurer la compétitivité de la filiale américaine dans la course aux revenus issus des transferts de données sur les mobiles, à l'heure où de nouveaux usages comme la vidéo sur les smartphones font exploser le trafic.

"Ce n'est peut-être pas un bijou économique, mais c'est un vrai actif, que nous avons plusieurs façons de valoriser", a-t-il déclaré.

De nombreux analystes et banquiers ont estimé que si l'opération était définitivement bloquée, Deutsche Telekom serait confronté à un choix difficile : vendre sa filiale à prix cassé ou investir des dizaines milliards d'euros pour redonner un coup d'accélérateur à T-Mobile US.

PAS DE CONFIRMATION DU PLAN DE CAPEX

Interrogé sur un éventuel impact de la crise de la zone euro et des remous macroéconomiques sur son groupe, le dirigeant a dit réfléchir en vue d'élaborer un plan d'investissement plus performant.

A la question de savoir si le groupe maintenait l'enveloppe de dix milliards d'euros que Deutsche Telekom a promis de dépenser en Allemagne entre 2010 et 2013, Olivier Baujard n'a pas souhaité s'exprimer.

"Le marché nous attend sur notre capacité à générer du cash pour payer nos dividendes. C'est arithmétique : comme dans le contexte économique actuel il est très improbable que nous arrivions à endiguer le recul des revenus, nous devons réduire les coûts, capex et opex", a-t-il détaillé.

Si le groupe exclut tout compromis sur ses investissements dans le haut-débit mobile et la modernisation de ses réseaux fixes, il réévalue son engagement vis-à-vis du déploiement d'un large réseau de fibre optique, jugé trop long à rentabiliser dans certaines zones.

Marie Mawad et Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...