Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Des tensions en vue sur les prix des céréales et oléagineux

Marché : Des tensions en vue sur les prix des céréales et oléagineux

Des tensions en vue sur les prix des céréales et oléagineuxDes tensions en vue sur les prix des céréales et oléagineux

PARIS (Reuters) - Les tensions sur les cours des céréales et des oléagineux sont à venir en dépit de la correction des marchés de matières premières depuis trois semaines, selon Philippe Chalmin le coordinateur du rapport Cyclope 2011, rendu public mardi.

Le réajustement des trois dernières semaines s'explique par la remontée du dollar et l'évolution de la devise américaine sera déterminante pour l'orientation des marchés, a-t-il expliqué lors d'une présentation de la XXVe édition de ce rapport consacré aux grands marchés mondiaux de matières premières.

"Sur un certain nombre de marchés, nous avions atteint des niveaux assez délirants au regard des variations aussi bien de l'offre que de la demande qu'ils étaient susceptibles de provoquer", a-t-il dit sans laisser de côté les phénomènes d'amplification liés à la spéculation.

"Aujourd'hui, les prix du pétrole sont presque raisonnables dans l'environnement géopolitique aussi tendu et compliqué que nous connaissons", a estimé Philippe Chalmin faisant référence aux mouvements populaires dans un certain nombre de pays arabes et à l'intervention militaire en cours en Libye sous l'égide de l'Otan.

En tendance, les cours du pétrole devraient rester stables cette année selon les prévisions du Cyclope qui font état d'un prix moyen de 80 dollars avec une amplitude de fluctuation entre 60 et 100 dollars.

Ce niveau de prix "assez raisonnable" du pétrole masque une planète énergie avec des évolutions très contrastées entre un charbon qui monte, l'uranium qui baisse et un gaz naturel dont la hausse continue d'être plafonnée par la révolution de l'offre liée au gaz de schiste, laquelle constitue une force de rappel pour le pétrole, a souligné Philippe Chalmin.

"FIL DU RASOIR"

Selon lui, les produits miniers, les métaux et matières premières industrielles avaient sans doute atteint des niveaux qui seront difficilement dépassables en raison des élasticités aussi bien en termes d'offre que de demande qu'ils sont susceptibles de déclencher.

"Là où les tensions sont largement devant nous, c'est sur les produits agricoles peut-être pas les produits tropicaux encore que... mais certainement sur les céréales et les oléagineux", a prévenu Philippe Chalmin.

"En cette fin de campagne 2010-2011 nous sommes sur le fil du rasoir, les aléas climatiques peuvent très vite accentuer une situation déjà tendue", a-t-il ajouté évoquant notamment la sécheresse en Europe du Nord ou le retard dans les semis en Russie.

"Au-delà des perspectives conjoncturelles à court terme, il faut entendre le message du marché : le monde a faim et il faut investir pour qu'il puisse se nourrir" a conclu Philippe Chalmin.

Marc Joanny, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...