Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Des défis demeurent pour l'économie irlandaise, disent fmi et ue

Marché : Des défis demeurent pour l'économie irlandaise, disent fmi et ue

tradingsat

DUBLIN (Reuters) - L'Irlande est confrontée à des défis tenant à une croissance économique faible mais elle a réussi pour l'instant à mettre en oeuvre les modalités du plan de renflouement de 85 milliards d'euros, a déclaré vendredi une équipe d'experts du FMI et de l'Union européenne.

Les experts du Fonds monétaire international, de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne (BCE) ont bouclé vendredi une première étude trimestrielle sur le suivi du programme économique irlandais.

L'équipe estime que le programme se poursuit normalement mais que des difficultés demeurent et qu'il importe d'agir vite.

"Ce programme est vital pour l'Irlande", a dit Ajai Chopra, chargé de mission du FMI pour l'Irlande, en conférence de presse. "Cette crise ne sera pas terminée tant que l'emploi ne recommencera pas à croître".

Les experts pensent que la demande intérieure continuera de baisser, mais à un rythme plus lent, entraînant toutefois une révision à la baisse des projections de croissance sur lesquelles se fondaient le programme de renflouement.

L'équipe félicite l'Irlande pour les actions menées sur le système bancaire, jugeant que les tests de résistance dont les résultats ont été rendus publics le mois dernier constituent une "étape majeure dans le rétablissement de la santé du système bancaire".

Le ministre des Finances Michael Noona a dit que la recapitalisation des banques serait achevée d'ici la fin juillet.

Le FMI a réduit cette semaine sa projection de croissance pour l'Irlande en 2011 à 0,5% contre 0,9% précédemment et dit que le taux de chômage atteindrait 14,5% contre 13,5% précédemment anticipés.

L'UE et le FMI anticipent également pour l'Irlande un déficit budgétaire de 10,5% du PIB cette année, alors que Dublin ne table que sur 9,4%. Mais pour autant ils n'ont pas réclamé de nouvelles mesures d'austérité.

CONCESSION DE MOODY'S

Un peu auparavant, Moody's annonçait qu'elle abaissait la note attachée à la dette souveraine irlandaise de deux crans et qu'elle maintenait une perspective négative, faisant reculer l'euro et croître les rendements de la dette nationale.

La note irlandaise a été abaissée de deux crans, passant de Baa1 à Baa3, se rapprochant ainsi dangereusement de la catégorie spéculative.

Moody's a expliqué que sa décision était motivée par l'anticipation d'une diminution des marges de manoeuvre financières du gouvernement et par des perspectives économiques plus mitigées.

"Si les objectifs de consolidation budgétaire n'étaient pas atteints, un nouvel abaissement pourrait probablement suivre", a commenté Moody's. "De plus, une nouvelle détérioration de la perspective économique du pays ferait également pression sur la note."

Moody's évoque également l'incertitude sur les résultats des tests de solvabilité imposés par le Mécanisme européen de stabilité (MES).

L'agence estime que le pays pourrait être contraint de mettre en place de nouvelles mesures d'austérité pour atteindre ses objectifs budgétaires et que ses finances pourraient souffrir du relèvement des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE).

Toutefois, l'agence concède que les perspectives de croissance à long terme de l'Irlande sont plus élevées que celles de nombreuses autres économies avancées.

Carmel Crimmins et Padraic Halpin, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...