Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Date butoir fixée au 1er juillet pour un accord sur la dette us

Marché : Date butoir fixée au 1er juillet pour un accord sur la dette us

Date butoir fixée au 1er juillet pour un accord sur la dette usDate butoir fixée au 1er juillet pour un accord sur la dette us

WASHINGTON (Reuters) - Un groupe d'élus américains ont annoncé mercredi avoir fixé le 1er juillet comme date butoir pour arriver à un accord sur une réduction importante de la dette des Etats-Unis, et ce malgré le grand écart qui sépare encore républicains et démocrates sur les fiscalité ou la santé.

Le vice-président Joe Biden s'est assis au tour d'une table avec six membres du Congrès afin de déblayer le terrain en vue d'un compromis sur une baisse des déficits et, partant, sur un relèvement du plafond de la dette des Etats-Unis, actuellement de 14.300 milliards de dollars.

Le département du Trésor a souligné cette semaine que l'Etat commencerait à faire défaut sur ses obligations si le Congrès ne relevait pas ce plafond d'ici le 2 août.

Les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, refusent pour l'instant d'agir en ce sens tant qu'ils n'obtiennent pas en contrepartie des économies substantielles.

Le groupe d'élus réunis autour de Joe Biden ont notamment évoqué la possibilité de mesures déclenchant des baisses des dépenses publiques automatiques et celle d'une hausse des impôts si le Congrès se révèle incapable de réduire les déficits publics, qui se comptent en milliers de milliards de dollars, dans les années à venir.

"Il y a eu un large consensus autour de l'idée de la mise en place d'un mécanisme qui garantit une certaine réduction des déficits", a dit à des journalistes Chris Van Hollen, un élu démocrate, après une deuxième journée consécutive de discussions.

Il a toutefois ajouté que les deux camps n'étaient pas d'accord sur les modalités de mise en oeuvre d'un tel mécanisme.

Les négociations reprendront jeudi et les pressions politiques exigeant un accord vont croissant.

Le président des Etats-Unis Barack Obama et celui de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke ont ainsi mis en garde mardi sur les conséquences potentiellement dévastatrices d'un défaut, même technique, de la première puissance économique mondiale.

Jon Kyl, un républicain, a déclaré que le but était d'aboutir à un accord le 1er juillet, tout en ajoutant qu'il n'était pas certain qu'il puisse être atteint.

Barack Obama et John Boehner, le chef de file des républicains à la Chambre des représentants, veulent que le groupe mis sur pied début mai par Joe Biden finisse son travail d'ici le 4 juillet, bien avant la date fatidique du 2 août, afin de ne pas alarmer les marchés financiers.

Une majorité de 70 économistes interrogés par Reuters estime qu'il est "hautement improbable" de voir les Etats-Unis se mettre dans une situation de défaut technique.

Andy Sullivan et Deborah Charles, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI