Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Contraction dans l'industrie et croissance des services en août

Marché : Contraction dans l'industrie et croissance des services en août

Contraction dans l'industrie et croissance des services en aoûtContraction dans l'industrie et croissance des services en août

PARIS (Reuters) - L'activité manufacturière s'est contractée en France en août et, malgré la bonne tenue des services, la croissance du troisième trimestre s'annonce molle, montrent mardi les résultats préliminaires des enquêtes mensuelles Markit-CDAF auprès des directeurs d'achats.

L'indice PMI composite, qui regroupe industrie et services, est remonté à 53,6 en version "flash" contre 53,2 en juillet. Ce dernier chiffre marquait un plus bas de 23 mois.

Dans les services, l'indice des directeurs d'achats, qui reculait lui aussi depuis mai, est reparti à la hausse à 56,1 après 54,2 le mois dernier.

Mais ce rebond occulte le net recul de l'indice de l'industrie manufacturière, qui chute à 49,3 et repasse pour la première fois depuis juillet 2009 sous le seuil de 50 séparant contraction et expansion de l'activité.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un repli moins marqué pour l'industrie à 49,7 et une baisse à 53,5 pour les services.

L'enquête montre aussi que les nouveaux contrats signés par les entreprises françaises (industrie et services confondus) ont enregistré en août leur plus faible croissance depuis deux ans.

Plus inquiétant: dans les services, la composante des anticipations des chefs d'entreprises accuse une baisse de plus de cinq points d'un mois sur l'autre.

"Les industriels sont confrontés à la contraction de la production et des carnets de commandes au moment même où la confiance recule dans le secteur des services", a déclaré à Reuters Chris Williamson, chef économiste de Markit. "On a donc vraiment du mal à imaginer comment la croissance du secteur des services peut rester au niveau actuel."

Sur la base des derniers chiffres des PMI, l'économie française pourrait voir sa croissance limitée à 0,1 ou 0,2% au troisième trimestre, a-t-il précisé. Un rebond qui ne serait donc que symbolique après la stagnation de la période avril-juin annoncée il y a dix jours par l'Insee.

Parmi les rares résultats positifs des PMI flash figure la bonne tenue de l'emploi, qui reste orienté à la hausse, les effectifs enregistrant même leur croissance la plus soutenue depuis quatre mois.

Ces indices sont calculés sur la base d'environ 85% des réponses de l'échantillon suivi par Markit, composé de 750 entreprises des services et de l'industrie manufacturière.

Marc Angrand, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...