Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Commerzbank aura peut-être besoin d'une aide publique, dit fitch

Marché : Commerzbank aura peut-être besoin d'une aide publique, dit fitch

Commerzbank aura peut-être besoin d'une aide publique, dit fitchCommerzbank aura peut-être besoin d'une aide publique, dit fitch

FRANCFORT (Reuters) - Commerzbank pourrait avoir besoin d'une aide de l'Etat allemand pour se conformer aux nouvelles exigences européennes en matière de capital si l'économie continue de ralentir, au regard des faibles résultats enregistrés dernièrement par le groupe, a estimé lundi l'agence de notation Fitch.

La semaine dernière, la deuxième banque d'Allemagne, détenue à 25% par l'Etat fédéral allemand, avait pourtant dit qu'elle n'aurait pas recours à des aides publiques.

"Les résultats du troisième trimestre de Commerzbank soulignent le défi croissant d'un renforcement de ses fonds propres alors que la croissance de ses principales activités décroche", lit-on dans une note de Fitch.

"Fitch s'attend à ce que tous fonds propres supplémentaires soient le fait de l'Etat".

Commerzbank a refusé de commenter cette note.

Vendredi dernier, la banque a annoncé qu'une dépréciation de 798 millions d'euros passée sur des titres souverains grecs détenus en portefeuille avait fait plonger ses comptes trimestriels dans le rouge et l'avait contrainte à abandonner ses objectifs annuels.

La banque avait dit avoir un ratio tier 1 "dur" de 9,4% à la fin septembre, tout en ajoutant qu'elle devait lever 2,9 milliards d'euros pour se mettre en conformité avec les nouvelles exigences en matière de capital fixées fin octobre par le régulateur bancaire européen.

"Nous pouvons atteindre le ratio de capital requis en, par exemple, réduisant les actifs risqués dans certaines régions non stratégiques, en cédant des actifs non stratégiques ou en conservant des bénéfices et nous n'avons pas l'intention de faire appel à de l'argent public", avait souligné Commerzbank.

Mais, selon Fitch, les résultats du groupe pourraient être affectés par les faibles perspectives économiques mondiales, et les charges pour créances douteuses devraient probablement augmenter.

Edward Taylor, Catherine Monin pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...