Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Clariant table sur une poursuite du ralentissement de l'économie

Marché : Clariant table sur une poursuite du ralentissement de l'économie

Clariant table sur une poursuite du ralentissement de l'économieClariant table sur une poursuite du ralentissement de l'économie

ZURICH (Reuters) - Clariant a déclaré lundi s'attendre à ce que le ralentissement de l'économie se poursuive au quatrième trimestre, alors que ses résultats ont été de nouveau plombés au troisième trimestre par la hausse du franc suisse.

Le groupe de chimie, qui fabrique notamment des pigments et des additifs, entrevoit des "signes clairs" de faiblesses supplémentaires sur certains marchés, en particulier en Europe, alors que la demande a continué à se tasser sur certains segments au troisième trimestre.

"Le ralentissement de la demande observé sur les activités les plus cycliques s'est étendu sur la chaîne de valeur dans les plastiques et dans les activités de revêtement", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Ce ton fait écho aux propos tenus la semaine dernière par plusieurs acteurs du secteur, comme BASF, le numéro un mondial, qui a indiqué que ses clients tendent à réduire leurs stocks et à retarder leurs commandes.

Patrick Jany, le directeur financier de Clariant, a toutefois précisé qu'il n'anticipait pas pour autant un retournement brutal, comme durant la précédente crise.

"Il s'agit plus d'une décélération en douceur en termes de commandes que d'un effondrement", a-t-il déclaré aux journalistes lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe a réitéré ses objectifs financiers après les avoir ajustés à la baisse en septembre. Pour 2011, Clariant vise un chiffre d'affaires de 7 à 7,2 milliards de francs et une marge d'Ebitda située aux environs de 12,8 à 13,2%.

UN TROISIEME TRIMESTRE EN DEMI-TEINTE

Pour le troisième trimestre, le groupe a publié des résultats que Patrick Rafaisz, analyste chez Vontobel, a qualifié de "mitigés".

Le chiffre d'affaires a bénéficié de l'acquisition de Süd Chemie, atteignant 1,86 milliard de francs, ce qui correspond à une progression de 25% sur un an en monnaies locales et de 9% en franc suisse, alors que le marché anticipait 1,81 milliard.

Hors acquisition, les ventes ont progressé de 5%, portées par la hausse des prix, qui ont augmenté de 9% en francs suisses, compensant ainsi entièrement la hausse des coûts.

En revanche, les marges et les bénéfices ont de nouveau été impactés par la force du franc. Au troisième trimestre, le bénéfice net s'est établi à 81 millions de francs, contre 109 millions de francs par rapport à la période comparable en 2010.

A 14h58 GMT, l'action cédait 0,21% à 9,695 francs, surperformant néanmoins l'indice européen de la chimie (-1,62%).

Alors que le directeur financier de BASF avait évoqué la semaine des difficultés de financement chez certains clients asiatiques, Patrick Jany s'est voulu rassurant sur l'accès aux capitaux de ses clients ainsi que sur la capacité du groupe à refinancer sa dette par le biais d'obligations.

"L'argent reste disponible, surtout si vous n'êtes pas une banque", a déclaré-t-il déclaré aux journalistes.

Nathalie Olof-Ors, édition Pascal Schmuck et Marc Angrand

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...