Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Christine lagarde appelle les usa à agir rapidement sur la dette

Marché : Christine lagarde appelle les usa à agir rapidement sur la dette

Christine lagarde appelle les usa à agir rapidement sur la detteChristine lagarde appelle les usa à agir rapidement sur la dette

NEW YORK (Reuters) - La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a pressé mardi les Etats-Unis de surmonter au plus vite le blocage politique sur le plafond de la dette publique.

Un échec des responsables politiques américains à forger un consensus à ce sujet aurait de graves conséquences dans le monde entier, a-t-elle mis en garde.

"L'heure tourne, et il est évident que ce problème doit être résolu immédiatement", a-t-elle déclaré lors d'une intervention au Council on Foreign Relations, un institut de recherche politique américain, selon la transcription de son intervention.

Christine Lagarde a appelé Washington à mettre au point un programme d'ajustement budgétaire crédible, en insistant sur le danger d'agir de façon trop hâtive.

"Les Etats-Unis pourraient être confrontés à une nouvelle reprise sans emploi. C'est pourquoi nous avons mis en garde contre une consolidation budgétaire trop hâtive, tout en soulignant l'importance d'un accord rapide."

L'avertissement lancé par l'ancienne ministre française des Finances survient alors que l'absence de progrès du Congrès pousse les marchés à malmener le dollar, qui s'inscrit en recul face aux grandes devises.

L'intervention télévisée, lundi soir, du président Barack Obama, n'a pas laissé entrevoir d'avancée.

A défaut de relèvement de la capacité d'emprunt des Etats-Unis, Washington pourrait se trouver en défaut de paiement sur certaines de ses obligations.

"Un choc négatif aux Etats-Unis aurait de graves conséquences dans le monde entier", a prévenu Christine Lagarde.

Cette dernière a également évoqué la crise de la zone euro lors de son intervention, et a notamment appelé les dirigeants européens à mettre en oeuvre rapidement les mesures décidées lors du sommet du 21 juillet sur le deuxième plan d'aide à la Grèce.

Les difficultés auxquelles sont confrontées la Grèce, le Portugal et l'Irlande mettent en évidence les risques posés par une union économique et monétaire incomplète, selon elle.

La patronne du FMI a également invité le Japon à prendre des mesures ambitieuses pour réduire sa très forte dette, et appelé les pays émergents connaissant de forts taux de croissance à agir en amont d'une éventuelle surchauffe.

Le FMI table toujours sur une croissance mondiale à court terme de 4% à 4,5% d'ici à 2012, avec une reprise inégalement répartie dans le monde et un facteur risque "clairement en baisse".

Lesley Wroughton, Gregory Schwartz pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI