Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Ce "SuperBull" de Wall Street qui voit le marché battre tous les records

Marché : Ce "SuperBull" de Wall Street qui voit le marché battre tous les records

Tony Dwyer, stratège chez Cannacord Genuity, voit le marché pulvériser ses records.Tony Dwyer, stratège chez Cannacord Genuity, voit le marché pulvériser ses records.

(Tradingsat.com) - Sur les marchés mondiaux, une quantité d’analystes, investisseurs de renom et traders influents se sont taillés des réputations de super-optimistes ou super-pessimistes permanents sur le marché. Mais parmi eux, un stratège a émergé dernièrement, et il prévoit une forte hausse des marchés actions américains aux termes de l’année.

Les indices sont proches de leurs records historiques ? La FED s’inquiète de la forte valorisation des marchés actions ? Les incertitudes sont à leur comble ? Qu’importe, Tony Dwyer, chez de la stratégie du fonds Cannacord Genuity anticipe une hausse de 20% de l’indice large S&P500 dans les prochains mois !

L’homme a toujours été un de ces "SuperBulls" ou "PermaBulls", comme on dit à Wall Street, un optimiste total concernant la progression des marchés actions. Et le "Bull Market", le marché haussier de ces 7 dernières années, à tendance à lui donner fortement raison…

Signaux techniques rarement observés

Et avec un S&P500 qui a déjà gagné 85% sur les 5 dernières années, des incertitudes majeures qui règnent à nouveau sur l’état de l’économie américaine et mondiale, et sur l’action des banques centrales, on pourrait se dire légitimement qu’une pause s’impose, voire une phase baissière pour digérer tous ces gains.

Pas du tout selon Tony Dwyer. On est même à un tournant fortement haussier des marchés qu’il serait insensé de manquer. Et à cela, pas de considérations macro-économique de court et moyen-terme, le stratège se fonde sur des indicateurs techniques très précis.

Evènement extraordinaire

"Il s’est même passé quelque chose de miraculeux sur le marché américain", dit Tony Dwyer, "qui n’arrive qu’une fois ou deux par décennie". Une coïncidence extraordinaire qui se vérifie historiquement sur les marchés, selon les modèles de Cannacord.

Ces derniers montrent que le 28 et le 29 juin derniers, 90% des valeurs cotées sur l’ensemble de la Bourse de New York ou plus se sont affichées en hausse pendant toute la séance boursière. Un évènement extraordinaire, synonyme de fortes progressions à venir.

Signal "irrésistible"

"Si on regarde de 1950 à 2012, chaque fois que l’ensemble des actions américaines ont été à 90% en hausse 2 jours de suite, on a eu des hausses à 2 chiffres pour les indices les mois suivants" observe Tony Dwyer, avant d’ajouter que "Le marché ne peut résister à un tel signal haussier."

Pourtant, la plupart des analystes sont plutôt prudents voire pessimistes sur l’évolution des indices ces dernières semaines. L’indice du climat de marché de Bank of America montre que l’appétit pour les actions recule pour le 3ème mois consécutif.

Taux plancher

Même la FED, au vu de ses difficultés actuelles pour mener à bien sa politique monétaire, trouve les valorisations boursières trop élevées en ce moment. "Au contraire, c’est précisément une occasion en or", maintient Tony Dwyer.

Les deux ingrédients principaux : déjà que la FED garde sa politique accommodante le plus longtemps possible. Tant que les incertitudes et les menaces économiques du moment persistent, ça devrait être le cas pendant encore quelques mois, voir jusqu’à la fin de l’année.

Des records bientôt pulverisés?

Mais l’autre ingrédient est celui de la solidité financière des entreprises américaines. "La qualité de crédit des entreprises est en forte amélioration » remarque le stratège, qui ajoute "le vrai problème c’est quand le marché dans son ensemble progresse, mais que le crédit privé ne s’améliore pas. Là, on a deux facteurs qui convergent ; et qui plaident aussi pour un signal d’achat de long terme."

Du coup Cannacord Genuity a relevé ses objectifs sur le S&P500 a des niveaux spectaculaires. 2.175 pour la fin de l’année et 2.340 pour la fin de l’année prochaine, "et encore, nous sommes assez prudents" ajoute Tony Dwyer. Reste que sur ces niveaux, le dernier record historique et absolu du S&P500, signé en mai dernier à 2.134, pourrait être pulvérisé… si les prévisions du stratège se confirment.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI