Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Carlsberg maintient son objectif malgré un 2e trimestre décevant

Marché : Carlsberg maintient son objectif malgré un 2e trimestre décevant

Carlsberg maintient son objectif malgré un 2e trimestre décevantCarlsberg maintient son objectif malgré un 2e trimestre décevant

COPENHAGUE (Reuters) - Carlsberg a fait état mercredi d'un résultat opérationnel du deuxième trimestre inférieur aux attentes, tout en maintenant inchangées ses prévisions annuelles en raison d'une amélioration constatée en Russie, marché clef pour le brasseur danois.

Après avoir ouvert en baisse de plus de 2% à la suite de ces annonces, l'action du numéro quatre mondial de la bière progressait vers 12h15 de 2,06% à 519,50 couronnes alors que l'indice regroupant les valeurs agro-alimentaires européennes était quasiment inchangé (+0,07%).

Le propriétaire des marques Carlsberg, Tuborg ou encore Baltika, attribue les contre-performances de la période avril-juin à un recul du marché en Europe du Nord et de l'Ouest, provoqué par une météo très défavorable.

En Russie, la part de marché de Carlsberg au deuxième trimestre s'est établie à 37,3%, contre 37,0% au premier. Le groupe a également dégagé de solides ventes en Asie.

En Europe du Nord et de l'Ouest, où le groupe avait espéré que ses ventes soient dopées par l'Euro 2012 organisé en Pologne et en Ukraine, les volumes ont baissé de 5% tandis que, en Russie, ils ont augmenté de 1%.

Le bénéfice d'exploitation de la période a reculé de 6% à 3,47 milliards de couronnes danoises (466 millions d'euros) alors que les analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 3,84 milliards.

Sur l'ensemble de l'année, Carlsberg confirme tabler sur un résultat opérationnel avant éléments exceptionnels équivalent à celui de 2011, qui était de 9,82 milliards de couronnes.

"En tout, ce ne sont guère des résultats éclatants. Mais les performances de Carlsberg en Russie sont acceptables. Le groupe a réussi à faire aller les consommateurs vers des marques plus chères", a estimé Morten Imsgaard, analyste chez Sydbank.

L'Europe du Nord et de l'Ouest représente 55% des ventes totales du groupe, tandis que l'Europe de l'Est pèse à hauteur de 33%.

Fin juillet, SABMiller avait dit qu'il avait retrouvé le chemin de la croissance en Europe avec l'Euro 2012, qui a soutenu les ventes de ses bières en Pologne et lui a permis d'augmenter de 5%, soit plus qu'attendu, les volumes de ses ventes totales au premier trimestre.

Mette Fraende; Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...