Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Bulgari rouvre au japon

Marché : Bulgari rouvre au japon

Bulgari rouvre au japonBulgari rouvre au japon

par Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - Bulgari a rouvert mardi, à une exception près, l'ensemble de ses 40 magasins au Japon, un de ses principaux marchés, mais son administrateur délégué a dit s'attendre à ce que les ventes dans l'archipel restent faibles pendant au moins un ou deux trimestres.

Le joaillier italien, en passe d'être racheté le premier groupe mondial de luxe LVMH, a été affecté, comme l'ensemble du secteur, par le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon le 11 mars.

Les ventes étaient déjà relativement étales depuis le début de l'année dans l'archipel, qui a contribué l'an dernier à 18% du chiffre d'affaires de Bulgari, a précisé Francesco Trapani, administrateur délégué du groupe, dans une interview à Reuters.

"Il est réaliste d'anticiper pendant un ou deux trimestres des ventes moins bonnes qu'auparavant, et ensuite un retour à une situation normale en partant du principe que le problème nucléaire est terminé", a-t-il ajouté.

Il a refusé de préciser l'ampleur de la baisse.

Bulgari, qui emploie 500 personnes au Japon, n'a rapatrié aucun de ses employés, contrairement à nombre de groupes occidentaux comme LVMH et Richemont.

Le seul point de vente que Bulgari n'a pas encore rouvert, situé à Sendai, a été très endommagé par le séisme. Si les autres magasins ont tous rouvert, ils ferment plus tôt chaque jour à cause des coupures d'électricité.

Le joaillier américain Tiffany a annoncé lundi que ses ventes au Japon baisseraient de 15% ce trimestre après la fermeture de ses magasins dans les régions de Kanto et Tohoku, qui pèsent pour plus de la moitié de ses ventes dans le pays.

Le Japon compte pour environ 11% des ventes mondiales du luxe.

Francesco Trapani a également estimé que l'offensive militaire sur la Libye pourrait peser à son tour sur le moral des consommateurs si le conflit devait durer et s'élargir à d'autres pays.

Francesco Trapani prendra en juillet la tête de la division horlogerie et joaillerie de LVMH. Il a ajouté que la question de son successeur n'avait pas encore été tranchée.

Francesco Trapani a également estimé que la stratégie de Bulgari ne changerait pas une fois la société intégrée au géant français. "Bien entendu, faire partie de LVMH signifie que nous aurons davantage de moyens, financièrement et en termes d'organisation", a-t-il dit. "La marque, dans son ensemble, aura davantage d'opportunités pour croître plus rapidement."

Gilles Guillaume pour le service français, édité par Pascale Denis

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI